mardi, 11 décembre 2018
 

Liberté de la presse en Afrique

L’Observatoire des Médias pour la Démocratie et la Bonne Gouvernance vient d’ouvrir au Togo, quelques mois avant les législatives, étape importante pour aller vers la fin de la dictature togolaise.

Cet observatoire a vocation à travailler sur l’Afrique de l’Ouest francophone. J’ai organisé cette projection-débat avec les étudiant-e-s de l’association GIRAF du Centre d’études des mondes africains (CEMAF) à Paris I. Le documentaire "Borry Bana, le destin fatal de Norbert Zongo", de Luc Damiba et Abdoulaye Ménès Diallo, sur l’assassinat de Norbert Zongo en 1998 au Burkina Faso, permet de rentrer très vite dans le débat.

Le lien entre politique et journalisme, face aux régimes dictatoriaux qui ne supportent aucune transparence, y apparaît. Le journaliste sérieux ne peut éviter de s’engager. Actuellement, la situation est très variable selon les pays, et les assassinats ne continuent que dans quelques pays comme la Somalie, le Congo Kinshasa, en cas de guerre, et dans quelques autres dictatures comme le Congo Brazzaville (Bruno Ossébi en 2009) et peut-être le Cameroun. Dans d’autres pays sans état de droit et sans démocratie véritable, cela est maintenant moins violent.

Max Savi Carmel, secrétaire général de l’OMDG informe sur la situation au Togo en prenant l’exemple du journal Tribune d’Afrique, dont il est directeur de publication, qui est actuellement interdit au Togo et dont le site internet est victime de la censure. Certes, la dépénalisation des délits de presse a permis de limiter la répression et les emprisonnements, mais la censure prend de nouvelles formes, comme des attaques juridiques infondées, suivies d’amendes, ou la censure sur internet. Le président d’Internet Sans Frontières, Archippe Yepmou, après avoir évoqué la situation au Cameroun, nous précise l’importance d’internet. Ziad Maalouf, de l’atelier des médias sur RFI, parle de la créativités des bloggeur-se-s, qui essayent de s’organiser en créant des communautés comme Mondoblog.

La qualité du travail des journalistes, la formation est évoquée. Pendant le débat, est aussi abordé la question essentielle du financement de la presse.

Régis Marzin

Source : http://regismarzin.blogspot.fr

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes