lundi, 15 octobre 2018
 

Soirée à la mémoire de Mongo Beti

Jeudi 23 juin 2011 à 20h Soirée à la mémoire de Mongo Beti (1932-2001) Fiap, 30 rue Cabanis 75014 Paris (métro Saint Jacques ou Glacière) organisée par Survie Paris Ile-de-France

Mongo Beti, écrivain mondialement connu, Alexandre Biyidi Awala pour l’état-civil, professeur agrégé de lettres classiques au lycée Corneille de Rouen, a vécu 41 ans en France. Il est l’auteur de quinze ouvrages : douze romans et trois essais politiques, et de très nombreux articles, notamment dans la revue Peuples Noirs Peuples Africains qu’il a fondée en 1978. Son long exil lui a été très douloureux. Son œuvre fut largement censurée, alors que ses textes témoignent de la dure réalité africaine, ignorée de la plupart des français.

Nous avons souhaité lui redonner la parole grâce au témoignage de ses proches. Ils évoqueront sa personne, son œuvre, son retour au Cameroun, ses réalisations qui nous permettent d’appréhender la vie actuelle au Cameroun.

Film sur Mongo Beti, et conférence-débat avec

Odile Biyidi-Awala (Tobner) son épouse et sa plus proche collaboratrice, présidente de Survie

Ambroise Kom qui a recueilli ses dernières confidences dans Mongo Beti parle, sur "Mongo Beti dans l’imaginaire camerounais"

Thomas Deltombe co-auteur du volume historique "Kamerun : aux origines oubliées de la Guerre de la France contre l’Afrique", paru aux Editions La Découverte en Janvier 2011, sur "La guerre d’indépendance du Cameroun vue par Mongo Beti"

François Gèze éditeur de La France contre l’Afrique, sur "Les éditions François Maspero face à la censure des livres anticolonialistes"

Yves Mintoogue membre de la Société des Amis de Mongo Beti (SAMBE).

En modératrice : Augusta Epanya de l’Union des Populations du Cameroun

http://www.survie-paris.org/soiree-...

http://homnispheres.info/rubrique.p...

MONGO BETI PARLE, Testament d’un esprit rebelle, Entretiens avec Ambroise KOM, 320 pages, 18 € Les Editions Homnisphères, 21 rue Mademoiselle 75015 Paris 01 46 63 66 57, info@homnispheres.com Collection Latitudes Noires

Dans les milieux littéraires, intellectuels et politiques africains, Mongo Beti (1932-2001) est entré dans l’histoire tant son écriture et ses opinions ont suscité et suscitent encore débats et controverses. Reconnu dès 1954 comme l’un des écrivains de langue française les plus importants, il fut cependant censuré à la fois en France et dans de nombreux pays africains pour ses dénonciations de toutes les formes de colonisation, du néocolonialisme, des dictatures et de la Françafrique. Polémiste redoutable, pamphlétaire infatigable, romancier renommé et travailleur acharné, il fut pendant plus de 30 ans un écrivain exilé. Par crainte légitime des pièges et persécutions dont il pouvait être l’objet, il avait instauré une distance entre lui et quiconque cherchait à l’approcher, ce qui n’a pas facilité le travail des chercheurs autour de son œuvre.MONGO BETI PARLE, recueil de discussions et d’entretiens avec Ambroise Kom, est le testament d’un intellectuel hors norme qui, par son engagement total en faveur de la liberté en Afrique en général et au Cameroun en particulier, a inspiré plusieurs générations de leaders. C’est aussi un ouvrage de réflexions d’un libre penseur, avec ses ambiguïtés, ses paradoxes mais également son attachement viscéral à l’Afrique, au Cameroun et à son coin de pays natal.

1 commentaire
  • Soirée à la mémoire de Mongo Beti 18 novembre 2011 09:56, par neddie

    Je suis étudiante en thèse à l’université de yaoundé1 au cameroun, je travaille sur mongo beti et j’aimerais savoir davantage sur cette soirée, merci

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes