Vous êtes ici : Accueil » Afrique australe » Madagascar » Madagascar : Reprise de la manifestation à Ambohitrimanjaka

Madagascar : Reprise de la manifestation à Ambohitrimanjaka

D 17 novembre 2019     H 07:42     A Mandimbisoa R.     C 0 messages


jeudi 14 novembre |
Une manifestation contre l’expropriation des terrains et le remblayage des rizières dans le cadre du projet Tana-Masoandro a eu lieu de nouveau hier à Ambohitrimanjaka.

Les informations recueillies sur les lieux ont permis de savoir que des agents du service des domaines auraient voulu rencontrer des représentants de la population mais ces représentants désignés n’ont pas été acceptés par une partie des habitants. « Ils ne sont pas représentatifs de la communauté concernée par le projet », rétorque Erick, un habitant d’Ambohitrimanjaka. Pour les manifestants, toujours sur le qui-vive, cette manière de procéder est considérée comme une provocation à leur égard.

Malgré les différentes démarches engagées par les autorités pour tenter d’apaiser la situation, les opposants au projet, notamment ceux d’Ambohitirimanjaka campent sur leur position. Ils refusent le remblayage des rizières et déclarent ne pas céder à la tentation d’une proposition d’indemnisation des autorités, une indemnisation estimée à 20 millions de dollars pour les propriétaires concernés par le projet.

Toutefois plusieurs propriétaires de terrain se sont déjà rendus auprès du guichet unique mis en place au village Voara à Andohatapenaka. Jacqueline, une mère de famille habitant à Itaosy, qui possède d’importantes surfaces de rizières à Ambohitrimanjaka, et qui s’est rendu au village Voara, affirme que pour le moment elle cherche simplement à savoir si ses biens sont concernés par le remblayage ou non. Le guichet unique mis en place depuis le 28 octobre aurait reçu environ 900 personnes en dix jours.

Le directeur général de l’Apipa, Philippe Rateloson, chargé de la gestion des études d’indemnisation des victimes des expropriations de ces terrains indique que plusieurs propriétaires auraient accepté de se faire indemniser. Ce responsable affirme, que la plupart de ceux qui s’opposent actuellement au projet Tana-Masoandro à Ambohitrimanjaka n’habiteraient même pas dans cette localité.

Mandimbisoa R.

Source : https://www.madagascar-tribune.com

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Empire qui ne veut pas mourir : « Il faut accepter que l’histoire en Afrique puisse s’écrire sans la France »

2.  Etre lesbienne en Afrique du Sud : pas toujours gai

3.  SARKOZY OU HOLLANDE : POUR QUI « VOTENT » LES AFRICAINS ?

4.  Togo : Manifestation de la STT bloquée par les forces de l’ordre : Nadou Lawson parle de « violation flagrante du droit des syndicats »

5.  Burundi : APPEL À LA LIBÉRATION DE M. JEAN-CLAUDE


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA

3.  Burkina Faso : Déclaration de l’unité d’action syndicale sur la situation nationale.

4.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

5.  Bénin : Non a la privatisation des douanes