Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Brazzaville » DECLARATION DES MOUVEMENTS CITOYENS AFRICAINS POUR DEFENDRE LA DEMOCRATIE (...)

DECLARATION DES MOUVEMENTS CITOYENS AFRICAINS POUR DEFENDRE LA DEMOCRATIE AU CONGO

D 29 octobre 2015     H 12:16     A Balai citoyen, collectif FILIMBI (RDC), Mouvement Y en a Marre (Sénégal)     C 0 messages


Depuis quelques jours, le peuple congolais en général et sa jeunesse en particulier est en lutte pour s’opposer au projet de modification de la Constitution du Congo Brazzaville par le président Dénis Sassou N’Guesso (72 ans).

En effet, ce président qui totalise déjà 31 ans de règne (1979-1992) et (1997-2015) à la tête de l’Etat entend organiser un référendum le 25 octobre 2015 pour faire sauter les deux verrous de la Constitution actuelle qui l’empêchent de se représenter à la prochaine présidentielle.

Il s’agit des dispositions relatives à l’âge et à la limitation des mandats présidentiels. Cette tentative de passage en force constitue une atteinte grave à la Constitution du pays et à la République. Le vaillant peuple du Congo convaincu que ce pays -comme tous les autres pays du continent- n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes n’a jamais cessé de dénoncer cette violation flagrante des règles constitutionnelles et républicaines parfois au prix du sang. L’alternance est un premier pas essentiel pour instaurer un attachement indéfectible à la légalité, à la culture démocratique et, donc, pour assurer l’avenir de toute une génération
Nos mouvements citoyens respectifs et la jeunesse africaine consciente :

- Condamnons l’entêtement du président Dénis Sassou N’guesso à mettre en péril l’avenir du Congo à travers son ambition d’instaurer un pouvoir à vie,
- Appelons les démocrates du continent et du monde à se démarquer et à dénoncer de tels projets qui se situent aux antipodes des aspirations des peuples à une gouvernance démocratique et responsable,
- Réaffirmons notre foi à l’alternance démocratique, gage de l’instauration d’une gouvernance responsable,
- Apportons notre soutien à la lutte légitime à nos frères et sœurs du Congo, notamment le mouvement citoyen « RAS-LE-BOL » dont certains membres sont illégalement incarcérés depuis plusieurs jours, contre le projet de référendum et de révision de la Constitution,
- Tiendrons le président Denis Sassou N’guesso responsable devant l’histoire et ses tribunaux divers du chaos que lui et son clan destinent à la nation congolaise.

Dans la droite ligne de notre « Déclaration de Ouagadougou », nous, mouvements citoyens africains frères mettons en commun nos forces afin de mener des actions communes en soutien à nos frères du Congo.
Notre nombre est notre force.

La lutte continue.

Pour la jeunesse citoyenne africaine

Ont signé

- BALAI CITOYEN (Burkina Faso)
Notre Nombre est Notre Force
- YEN A MARRE (Sénégal)
Il n’ya pas de destin forclos, il n’ya que des responsabilités désertées
- FILIMBI (République Démocratique du Congo)
Le Congo nous appartient à tous

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  AFRIQUE AUSTRALE : La lutte contre le trafic d’êtres humains à la traîne derrière les engagements


5 articles au hasard

1.  DÉCLARATION DU MSV-BURKINA SUR LA RÉSISTANCE DU PEUPLE BURKINABE FACE AU PUTSCH DU RSP

2.  RDC : Les veuves Chebeya et Bazana demandent un commissionnement de magistrats militaires de haut rang pour juger le général Numbi

3.  Bénin : COMMUNIQUE DE PRESSE de la CSTB

4.  Les gouvernements africains continuent de sous-financer la santé

5.  Equatorial Guinea : Football and fun to forget media freedom violations ?


Les plus populaires

1.  Élections législatives du 22 février 2013 à Djibouti : dictature, fraudes et répression à l’ombre des bases militaires, quel changement dans la politique française et européenne ?

2.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

3.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

4.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

5.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement