Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Tchad » Idriss Déby dégage ! Vive la révolte de la population tchadienne (...)

Idriss Déby dégage ! Vive la révolte de la population tchadienne !

D 2 mars 2016     H 12:28     A Initiative Communiste-Ouvrière     C 0 messages


Le viol de la jeune Zouhoura par des fils de dignitaires du régime Idriss Déby suivi par la répression sanglante des manifestations lycéennes du 15 février à N’Djamena ont soulevé la colère de la population tchadienne contre le régime Idriss Déby au pouvoir depuis 25 ans. La journée « villes mortes » du 24 février a été un succès tant à N’Djamena que dans les autres villes du pays comme Abéché, Moundou, Mao, Mongo et Sahr. Cette mobilisation intervient alors que Idriss Déby a annoncé une nouvelle fois sa candidature (et donc sa réélection) pour les élections du 10 avril 2016. Pour la population tchadienne, 25 ans de dictature d’Idriss Déby, c’est 25 ans de misère, de corruption, d’arbitraire et de répression, 25 ans de pouvoir d’un clan qui se croit tout permis, 25 ans de trop !

Bien sûr, le départ d’Idriss Déby ne suffira pas à répondre aux aspirations de la population et en particulier à celles des travailleurs et des travailleuses des villes et des campagnes. Bien des candidats à la succession d’Idriss Déby ne rêvent que de s’installer dans le fauteuil présidentiel pour profiter du même système de corruption sans apporter la moindre amélioration aux conditions de vie de la grande majorité de la population. Aux travailleuses et aux travailleurs des villes et des campagnes du Tchad de s’organiser pour faire dégager Idriss Déby et défendre leurs propres revendications contre les brutalités policières, l’oppression des femmes, la misère et le chômage.

Depuis son accession au pouvoir, Idriss Déby a toujours pu compter sur le soutien, y compris militaire, de l’impérialisme français. Solidaires de la révolte de la population tchadienne comme avec les luttes de tous les damnés de la terre et autres forçats de la faim de la planète, nous devons aussi, ici en France, être prêts à nous mobiliser contre toute intervention militaire française ou replâtrage diplomatique visant à maintenir la dictature de Idriss Déby.