Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Est » Djibouti » « Djibouti, Silence on tue » : La diaspora condamne le dimanche noir (...)

« Djibouti, Silence on tue » : La diaspora condamne le dimanche noir !

D 9 novembre 2015     H 05:05     A Houssein IBRAHIM HOUMED     C 0 messages


Le titre est un article du célèbre écrivain djiboutien Abdourahman Waberi. Ce constat est toujours d’actualité. Il ne se passe pas en effet une seule journée où les Djiboutiens ne sont pas réprimées, subissent toutes les formes d’intimidations, de tortures, de viols et de morts violentes. Oui on n’en parle pas mais pourtant c’est la triste vérité. HAFEZ Mohamed Hassan, collégien assassiné à Obock en 2012, Mohamed Rayaleh professeur assassiné en 2013 dans la sinistre prison de Gabode.

La diaspora Djiboutienne a décidé de rompre le silence : Le ton est donné par Abdallah Abdou, Président de la diaspora Djiboutienne aux États-Unis : depuis San Francisco, il décrète la désobéissance civile et appelle l’ensemble des Djiboutiens à s’unir autour d’un seul objectif commun, le départ du tyran Ismaël Omar Guelleh. Un appel auquel s’est joint Max Chawki et Mohamed Jama depuis les villes américaines de Houston et de New-York.

Le Président Kadamy du FRUD menace le régime djiboutien contre toute escalade de la violence à l’encontre de la population civile. Kadamy dénonce les moyens non conventionnels utilisés contre la population dans le Nord du pays et les actes de barbaries récurrentes des milices tribales.

Pour la Belgique, Mahamed Robleh Bourale crie sa colère et interpelle la commission de Bruxelles sur les graves violations des droits de l’Homme. Le Journaliste depuis Nantes Nidal Mahmoud Ibrahim lance un appel urgent pour que cesse ce projet macabre de « guerre tribale du régime qui fait tout pour perdurer ». Enfin, la redoutable plateforme Odahgob est montée en créneau et menace d’attaquer directement le minuscule palais de Haramous où Guelleh, malade se serait retranché comme d’habitude ! Il tiendrait grâce à des amphétamines du Khât.

Les condamnations sont unanimes. Ce soir, les Djiboutiens de 4 coins du monde dénoncent le dimanche noir à Djibouti et en appelle à une grande marche de solidarité dans les capitales américaines et européennes pour condamner le terrorisme d’Etat de Guelleh et pour qu’il n’y ait plus de dimanche noir à Djibouti.

La patrie ou la mort nous vaincrons !

Vive le Peuple de Djibouti !

Vive le Burkina-Faso Libre !

Vive l’Afrique bientôt Libre !

Houssein IBRAHIM HOUMED

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pensioners woes : The need for labour movement’s concerted efforts

2.  Mali : « La guerre, c’est la politique continuée par d’autres moyens »

3.  Second revolution brings down Egypt’s president

4.  Grève et manifestation devant la préfecture le 9 avril à La Réunion

5.  Accord de coopération judiciaire France-Maroc La France, nouvelle alliée objective du système tortionnaire marocain


Les plus populaires

1.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement

2.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

3.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

4.  AFGHANISTAN : L’invasion des barbares et le capitalisme du désastre

5.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.