Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Bénin » Bénin - A propos du nouveau Gouvernement : Sourd aux cris du peuple, Boni (...)

Bénin - A propos du nouveau Gouvernement : Sourd aux cris du peuple, Boni YAYI forme une machine de guerre.

D 24 août 2013     H 05:01     A Parti Communiste du Bénin     C 0 messages


Le Jeudi 08 Août 2013, alors que le peuple béninois en harmonie avec leurs concitoyens musulmans, célébrait la fête du Ramadan, dans la soirée à 20 heures, tombait le communiqué de la Présidence de la République « mettant fin ce jour 08 Août 2013 aux fonctions des ministres en attendant la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale ». L’équipe gouvernementale annoncée n’a pu être proclamée que le dimanche soir à 20 heures. Ainsi par un communiqué YAYI Boni, sans prendre les dispositions idoines pour éviter au pays un vide relationnel, a mis notre pays en quarantaine au plan international et ce pendant 72 heures.

En regardant cette équipe gouvernementale (la deuxième du second mandat de YAYI) on ne peut s’empêcher de faire des observations suivantes :
Premièrement : Les vingt-six membres du gouvernement sont tous issus du groupe FCBE avec un strapontin jeté à leur affilié qu’est le parti "La Renaissance du Bénin" des SOGLO.

Deuxièmement : C’est une équipe constituée d’éléments les plus zélés pour l’objectif de Boni YAYI : réviser la Constitution pour se prolonger au pouvoir. Ce groupe se répartit lui-même en trois tendances :
- 1°- ceux qui, parce qu’élus (députés ou autres), ont une base électorale à faire monnayer en faveur de YAYI ;
- 2°- ceux qui n’ont aucune base politique et qui représentent les éléments les plus répressifs contre les libertés et la démocratie (les deux Préfets avec des postes de répression manifeste) ;
- 3°- Enfin ceux qui, les plus nombreux (à l’instar d’une Fatouma DJIBRIL et autre DJENONTIN), sont placés là comme des faire-valoir parce que n’ayant aucune personnalité et qu’on peut appeler des prête-nom de Boni YAYI lui-même.

Boni YAYI a sorti de son gouvernement tous ceux qui jusque-là se sont montrés ou opposants, ou tièdes au projet de révision de la Constitution.

Troisièmement, ce gouvernement montre un contrôle absolu de YAYI Boni sur les ministères-clé de la répression que sont la justice, la défense, l’intérieur où sont placés des godillots à sa politique.

Enfin ce gouvernement constitue une machine de guerre contre le peuple (par l’imposition de la faim et de la révision constitutionnelle) en même temps qu’il exprime un échec à entraîner dans ce sillage d’autres forces pour une union sacrée contre la démocratie.

Pendant que la rue crie, les familles boudent, l’insécurité devient inquiétante, la faim gronde partout dans le pays, la ménagère n’a plus de panier, le chômage des jeunes voltige de record en record, la formation d’un tel gouvernement révèle encore une fois le fossé qui sépare les objectifs de Boni YAYI et les préoccupations pressantes du peuple. Il révèle encore une fois combien Boni YAYI méprise les aspirations populaires.

Cotonou, le 12 août 2013

Le Porte-parole du PCB

Jean Kokou ZOUNON