Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Niger » Niger. Un défenseur des droits humains condamné pour avoir publié un message (...)

Niger. Un défenseur des droits humains condamné pour avoir publié un message sur Facebook

D 10 juillet 2016     H 05:59     A Amnesty International     C 0 messages


A la suite de la condamnation à six mois de prison avec sursis d’Abdoul Ousmane Moumouni président du Cadre d’action pour la démocratie et les droits humains au Niger, Mme Kiné Fatim Diop, chargée de Campagnes d’Amnesty International pour l’Afrique occidentale a déclaré :

« Cette condamnation montre qu’il est de plus en plus difficile au Niger pour les citoyens de s’exprimer librement sur les réseaux sociaux sans être menacés de poursuites judiciaires, et crée un dangereux précédent ».

« L’intention d’Abdoul Ousmane Moumouni d’organiser un complot n’a pas été démontrée et sa condamnation à une peine de prison avec sursis confirme l’intensification des atteintes par les autorités à la liberté d’expression, qui est pourtant un droit fondamental. Une fois de plus, le contexte sécuritaire du pays a servi de prétexte pour restreindre la liberté d’expression des membres des organisations de défense des droits humains ».

« Les autorités doivent immédiatement annuler les charges retenues contre Abdoul Ousmane Moumouni qui est par ailleurs membre du directoire du collectif ‘’Sauvons le Niger’’ ».

Complément d’information

Abdoul Ousmane Moumouni président du Cadre d’action pour la démocratie et les droits humains au Niger, a été arrêté et placé en garde à vue le 14 juin dernier, pour avoir publié sur sa page Facebook un commentaire portant sur la situation du pays suite aux attaques de Boko Haram à Bosso dans la région de Diffa. De nombreuses pertes en vies humaines ont été enregistrées. Le recours à l’armée tchadienne avait suscité beaucoup de débats dans les réseaux sociaux.

Une polémique avait surgi sur Facebook, critiquant l’armée ou le gouvernement dans la gestion de la crise. C’est dans un tel contexte qu’Abdoul Ousmane Moumouni avait fait sa publication sur Facebook et finalement poursuivi pour "proposition faite de former un complot en vue d’un changement constitutionnel". Il a été jugé le vendredi 19 juin et le Parquet avait requis 6 mois de prison ferme. Ousmane Abdoul Moumouni a finalement été condamné il y a quelques heures ce jeudi 23 juin à 6 mois de prison avec sursis.

Source : https://www.amnesty.org

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pour un observatoire sur les fémicides à Madagascar

2.  Burkina Faso : Décès d’Hama Arba Diallo

3.  FAURE GNASSINGBE ET ARTHEME K. AHOOMEY-ZUNU : DIRIGER LE TOGO JUSQU’EN 2025

4.  Guinée-Bissau : Revisiter "The weapon of theory" (l’arme de la théorie) de Cabral

5.  Libye : A bas le régime de Kadhafi ! Non à la guerre impérialiste !


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Kenya : Press conference held by pastoralists in Nairobi

3.  LES RÉVOLUTIONS DES PEUPLES DANS LE MACHREK ET LE MAGHREB :

4.  Afrique : Couper les vivres aux États homophobes n’est pas la solution, préviennent les associations LGBTI

5.   بيان حول اتفاق 21 نوفمبر 2021 بين الفريق البرهان رئيس مجلس السيادة ود. حمدوك رئيس الوزراء