Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sénégal » Calvaire pour 477 ouvriers sénégalais en Arabie Saoudite

Calvaire pour 477 ouvriers sénégalais en Arabie Saoudite

D 16 août 2016     H 12:00     A     C 0 messages


Quelque 477 ressortissants sénégalais, travaillant dans le secteur du bâtiment, en Arabie Saoudite, vivent un véritable calvaire dans le royaume hachémite où ils sont bloqués depuis plusieurs mois , après avoir été littéralement jetés à la rue par leur employeur, la société saoudienne « Saudi Oger », qui leur devrait quelque huit mois de salaire, rapporte le quotidien dakarois Le Populaire, dans sa livraison de ce jeudi 11 aout.

Selon M. Arona Souaré, le porte-parole du groupe, joint au téléphone depuis Djeddah par Le Populaire, ce n’est qu’à la veille de la fête de la Korité que les responsables de cette entreprise, qui emploie près de 31.000 personnes à travers tout le royaume, sont venus leur signifier leur incapacité à leur régler les huit mois d’arriérés de salaires, et cela au terme de souffrances indicibles endurées dans l’attente de la paie.

« On est parti voir le Consul du Sénégal à Djeddah, monsieur Kane, parce qu’on ne savait pas quoi faire. Car, même manger est devenu un casse-tête. Et là, les choses ont empiré puisque notre employeur nous a proprement jetés à la rue », narre Souaré dans les colonnes du journal.

Sur cet effectif de 477 personnes, précise notre malheureux compatriote, on dénombre 242 qui résident à Djeddah, 184 à Riyad et 51 à Dammam. La quasi-totalité de ces travailleurs sont livrés à eux-mêmes et leur employeur se refuse même à assurer la restauration quotidienne qui figure pourtant bel et bien sur leur contrat d’embauche.

Au vu de ce qui apparait comme un nouveau drame vécu par nos compatriotes, et après la triste affaire Mbayang Diop, qui a récemment défrayé la chronique, on peut se poser bien des questions sur le bienfondé et la pertinence des déclarations du ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye, faites, mardi dernier, lors de la présentation de la « Revue diplomatique du Sénégal », n’hésitant pas à ranger le pays qui abrite les lieux saints de La Mecque parmi les’ « quatre piliers fondamentaux de la diplomatie sénégalaise » !

Source : Sen 360

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pensioners woes : The need for labour movement’s concerted efforts

2.  Mali : « La guerre, c’est la politique continuée par d’autres moyens »

3.  Second revolution brings down Egypt’s president

4.  Grève et manifestation devant la préfecture le 9 avril à La Réunion

5.  Accord de coopération judiciaire France-Maroc La France, nouvelle alliée objective du système tortionnaire marocain


Les plus populaires

1.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement

2.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

3.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

4.  AFGHANISTAN : L’invasion des barbares et le capitalisme du désastre

5.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.