Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Sierra leone » Problems never end » "Du grand remplacement" à la "société de la vigilance" : Où va la France (...)

"Du grand remplacement" à la "société de la vigilance" : Où va la France ?

D 14 octobre 2019     H 22:58     A Collectif Afrique ( CA)     C 0 messages


C’est devenu habituel, chaque élection en France est précédée d’actes criminels graves aussitôt suivis d’une nouvelle criminalisation du sans papiers, de l’étranger, de l’immigré, de l’Arabe, du Berbère, du Noir, du Rrom et maintenant du Musulman.

Les migrants actuels ou d’origine constituent de fait des minorités nationales en France par leur couleur, leur culture, leur religion. Ces Noirs, Arabes, Berbères, etc., dont des millions sont Français, sont issus de pays qui furent des colonies qui ont subi en vain les politiques culturalistes hégémoniques "d’assimilations" et sont aussi majoritairement de religion musulmane.

Pendant que les guerres à l’étranger aux doux noms de "droit à l’ingérence humanitaire" ou de "guerres au terrorisme" menées par les "démocraties Occidentales", sans jamais l’assentiment des peuples y compris les leurs, charrient leurs lots de déplacés et d’exilés, les fascistes qui ont relevé la tête dans les différents pays d’Europe influencent de plus en plus toute la classe politique traditionnelle (droite, écologiste et gauche) créant peu à peu les conditions pour que "l’original soit un jour préféré à la copie".

Depuis Mitterrand jusqu’à Macron un seul programme économique a été mené, le libéralisme qui consiste à tout donner aux grands patrons du CAC40 avec pour conséquences : destruction des conquêtes sociales et démocratiques des anciens, y compris les immigrés, appauvrissement des "classes moyennes", misère des précaires, criminalisation et répression des quartiers populaires, des immigrés, des syndicalistes, des Gilets Jaunes, etc.

De Mitterrand à Macron, les grands patrons sont forts de nos divisions sur des bases individualistes, raciales, de genres et de territoires (quartiers, villages). Pour obtenir cette division du peuple qui devrait être uni, le mensonge fasciste du "grand remplacement" (l’original) vient d’être complété par la "société de la vigilance" (en réalité appel à la délation du président Macron).

C’est toujours le même procédé : un Noir, un Arabe, un Musulman, de surcroît un converti commet un crime donc tous deviennent suspects.

L’assimilation forcée a échoué dans les colonies qui sont devenues aujourd’hui des néo-colonies. Le peuplement de la France n’est pas resté figé au 19éme siècle, donc la République Française, comme d’autres pays colonisateurs, a incorporé en son sein des diasporas Noires, Arabes, Berbères, Rroms, Musulmanes, tout aussi Françaises dont la présence sur plusieurs générations fait OBJECTIVEMENT DE LA FRANCE UN PAYS MULTICOLORE, MULTICULTUREL, MULTIRELIGIEUX. La laïcité non culturellement dévoyée doit assurer sur la base de l’égalité des droits et de dignité le VIVRE ENSEMBLE DE LA REPUBLIQUE UNE ET INDIVISIBLE.

Mais l’électoralisme est devenu l’instrument de la fascisation rampante de l’Etat à travers l’agitation du thème de la soi-disant "menace islamique" dans un silence assourdissant sur les "amis" du CAC40 que sont les théocraties féodales d’Arabie Saoudite, du Qatar, du Koweit et des Emirats Arabes. On est passé de la "lepénisation des esprits" à la pétainisation d’une partie importante de la classe politique.

En présentant ses condoléances aux familles de toutes les victimes du terrorisme, le Collectif Afrique dénonce avec la dernière énergie :

- le mensonge fasciste du "grand remplacement"

- l’appel à peine déguisé du président Macron à la délation visant les musulmans

- le non respect de laïcité qui garantie le droit à une religion et son dévoiement raciste contre les Musulmans

Le Collectif Afrique revendique comme antidote à la fascisation en cours en France :

- la régularisation des sans papiers

- le respect du droit d’asile

- le droit de vote aux immigrés

fait le 12/10/19

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  AFRIQUE AUSTRALE : La lutte contre le trafic d’êtres humains à la traîne derrière les engagements


5 articles au hasard

1.  Drames humanitaires à Djibouti : POURQUOI LE SILENCE ?

2.  SENEGAL : Le naufrage du JOOLA, dix ans après, la lutte pour la justice continue !

3.  Situation sociopolitique au Mali : le parti SADI dresse le bilan de l’année

4.  Conférence de presse des deux auteurs le mercredi 4 avril à 11h, à la librairie Lady Long Solo, 38 rue Keller, Paris XIe, métro Bastille

5.  RDC : débat sur le parrainage des militants de la société civile


Les plus populaires

1.  Élections législatives du 22 février 2013 à Djibouti : dictature, fraudes et répression à l’ombre des bases militaires, quel changement dans la politique française et européenne ?

2.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

3.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

4.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

5.  Génocide rwandais : les Éditions françaises Larousse visées par une polémique Le dictionnaire Larousse.