Vous êtes ici : Accueil » Afrique de l’Ouest » Togo » Togo : L’ANC exige la libération immédiate et sans condition du Pasteur Edoh (...)

Togo : L’ANC exige la libération immédiate et sans condition du Pasteur Edoh Komi

D 28 mars 2016     H 20:25     A ANC (Togo)     C 0 messages


Le jeudi 10 mars 2016, le Pasteur EDOH Komi, défenseur des droits de l’homme et Président du Mouvement Martin Luther King (MMLK), la voix des sans voix, est invité par téléphone à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) où il est maintenu en garde à vue. Le lendemain, il est présenté au procureur de la République qui l’inculpe ‘’d’outrage à magistrature’’ et de ‘’trouble à l’ordre public’’ et le fait déposer à la prison civile de Lomé.

L’ANC constate que l’embastillement du pasteur militant des droits de l’homme intervient à la limite de la légalité et dans des conditions de grande confusion et de machination. On note ainsi la procédure viciée d’interdiction du sit-in prévu par le MMLK. On note également l’invitation du ministère de la Justice faite au pasteur EDOH par téléphone.

Il est particulièrement scandaleux que la justice et la magistrature togolaises notoirement reconnues instrumentalisées par le régime RPT/UNIR, avec des juges habités par le goût du lucre et l’appât du gain, s’offusquent d’un prétendu ‘’outrage à magistrature’’ pour expédier en prison un militant des droits de l’homme, défenseur et porte-voix des plus faibles.

L’ANC dénonce et condamne fermement l’arrestation et la détention abusives du Président du MMLK, le Pasteur EDOH Komi, et exige sa libération immédiate et sans condition.

L’ANC fustige la recrudescence des pratiques liberticides que le régime RPT/UNIR met une fois encore en branle, pour renforcer le climat d’intimidation, d’insécurité et de peur, créé et entretenu à dessein, notamment dans la perspective des prochaines élections.
Il apparaît en effet, que les récentes lois votées par la majorité RPT/UNIR, notamment sur le code pénal, la CNDH, la liberté d’accès à l’information, participent de cette stratégie de restriction des libertés et de violation des droits de l’homme en toute impunité.

L’ANC demande au gouvernement de respecter les droits et libertés des populations togolaises et de prendre les mesures appropriées pour assurer efficacement la sécurité des citoyens togolais, notamment les responsables politiques et ceux des organisations de défense des droits de l’homme.

L’ANC exprime son plein soutien et son entière solidarité au MMLK et à son Président.

L’ANC appelle les populations à redoubler de vigilance, à ne pas céder à la peur et à être à l’écoute des mots d’ordre de mobilisation.

Fait à Lomé, le 15 mars 2016

Pour le Bureau National,
Le Vice-Président

Signé

Patrick LAWSON-BANKU

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pensioners woes : The need for labour movement’s concerted efforts

2.  Mali : « La guerre, c’est la politique continuée par d’autres moyens »

3.  Second revolution brings down Egypt’s president

4.  Grève et manifestation devant la préfecture le 9 avril à La Réunion

5.  Accord de coopération judiciaire France-Maroc La France, nouvelle alliée objective du système tortionnaire marocain


Les plus populaires

1.  Nigeria : Les survivantes de la traite confrontées à la pauvreté et la détresse Les autorités devraient renforcer le soutien à ces femmes au lieu de les maintenir dans des centres d’hébergement

2.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

3.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe

4.  AFGHANISTAN : L’invasion des barbares et le capitalisme du désastre

5.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.