Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » Algérie » Messieurs Bouteflika et Sellal : un jeune blogueur vient de mourir dans (...)

Messieurs Bouteflika et Sellal : un jeune blogueur vient de mourir dans votre prison !

D 16 décembre 2016     H 16:43     A Didou     C 0 messages


Voilà, votre oeuvre est enfin réalisée : Mohamed Tamalt est mort ! Mort en prison, là où vous l’aviez condamné pour un dessin sur Facebook.

Mohamed Tamalt est mort : il sera allé jusqu’au bout de sa résistance, jusqu’au bout de votre intransigeance de potentat, M. Bouteflika. Qui ignorait qu’il était en grève de la faim ? Vous et vos juges ripoux, vous et vos hommes du déshonneur, avez laissé un homme périr pour votre orgueil. Retenez bien la photo deMohamed Tamalt, c’est celle que l’on gardera de vous, c’est celle qui résumera vos 20 ans de règne destructeur, nombrilique, stérile... Mais l’essentiel est que vous soyez en vie, vous, à l’âge de 80 ans, n’est-ce-pas ? En vie pour encore sévir, pour encore tuer d’autres Mohamed Tamalt. Il a payé à la place des voleurs que vous avez couverts, ceux qui ont dilapidé l’argent du peuple, de Mohamed Bouricha à Chakib Khelil et qui ne connaîtront jamais les affres de la grève de la faim, ni les tortures de la prison.

Vous saviez que Mohamed Tamalt souffrait d’un diabète, mais vous avez laissé faire ! Honte à ceux qui se sont prêtés à cette triste besogne, honte au ministre de la Justice, ou de cette plaisanterie que vous appelez justice, qui a si promptement innocenté le voleur Chakib Khelil, mais oublié Tamalt dans son cachot ! Honte au ministre de la Communication qui s’est tu, honte à cette corporation qui a préféré regarder ailleurs pendant qu’un homme enfermé pour avoir publié des dessins et des articles sur Facebook, s’éteignait lentement, à l’insu du monde. Cette corporation qui n’a pas su dire non, refuser l’arbitraire, qui a oublié ce jeune homme dans les griffes d’un système sans pitié.

Vous avez tenu à ce que l’insolent blogueur paye jusqu’au bout pour "atteinte à la vie privée" et "diffamation" à l’encontre du président de la République.

Il l’a fait.

Vous l’aviez condamné à mort et exécuté la sentence. Aux yeux de Dieu comme aux yeux des hommes, vous resterez à jamais moralement comme l’exécuteur d’un jeune Algérien qui n’avait fait que remplir sa page Facebook.

Aucune grande mosquée ne rachètera cet homicide.

Didou

Source : http://www.lematindz.net

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  De la révocation d’Ousmane Sonko : l’abus de pouvoir l’a emporté sur le droit

2.  Déclaration du conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG) relative à l’élection présidentielle du 27 juin 2010.

3.  Uganda : Attacks on Opposition Figures, Media

4.  Mali et contradictions d’un anti-impérialisme conventionnel

5.  Déclaration sur les APE pour le Sommet UA-UE d’Abidjan (29-30 novembre 2017)


Les plus populaires

1.  Au Mali, la crise s’aggrave

2.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

3.  Afrique du sud : The Lives of Women & Girls Are Not Respected

4.  Du fond de son cachot, Guy Marius Sagna continue courageusement le combat patriotique et citoyen et remporte des victoires !

5.  Le Sénégal nous parle. Sachons l’entendre.