Vous êtes ici : Accueil » Afrique du Nord » République Sahraouie » Appel urgent pour les prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim (...)

Appel urgent pour les prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik en grève de la faim à la prison de Rabat-Salé

D 24 mars 2016     H 05:34     A     C 0 messages


Au Conseil national des droits de l’homme (CNDH),

À la Délégation interministérielle pour les droits de l’homme,

Au ministère de la justice du Maroc

Constitué le 25 février 2016, le comité de grève des prisonniers sahraouis de Gdeim Izik à la prison de
Rabat-Salé a décidé de déclencher, à partir du 1er mars, une grève de la faim illimitée. 13 des 21
prisonniers se sont engagés dans cette action au nom de tout le groupe, qui comporte des prisonniers
malades ou très affaiblis par les années de détention et les mauvais traitements qui les ont précédées.

Action très difficile du fait de leur isolement dans la prison de Rabat-Salé et de l’hostilité quasi
générale de la presse marocaine.

Ce qu’ils demandent :
- leur transfert à la prison d’El Aïoun, à proximité de leurs familles dont ils sont éloignés de plus de
1200 km depuis plus de 5 ans ;
- l’annulation du jugement du tribunal militaire de Rabat de février 2013, qui les a inéquitablement
condamnés, eux qui étaient tous des civils, à des peines extrêmement lourdes (de 20 ans à
perpétuité), sur la seule base d’aveux obtenus par la police ; leurs allégations d’avoir été soumis à des
actes de torture pour obtenir ces aveux n’ont fait l’objet d’aucune enquête par les magistrats du
tribunal militaire ;
- leur libération immédiate suivant cette annulation ;
- un nouveau procès devant un tribunal civil, si besoin est.

Aujourd’hui, 21 mars, est le 21e
jour de cette grève de la faim. Les grévistes ont tous perdu de 6 à
8 kilos. Certains commencent à présenter des maux alarmants. Leurs revendications connues
n’ont jusqu’à maintenant suscité aucune réaction des autorités judiciaires et politiques du
royaume, aucune prise de contact notamment du CNDH dont la mission de protection des
droits de l’homme n’est pas assurée. La vie de ces prisonniers est pourtant sous leur
responsabilité. Il est urgent que l’État marocain ouvre un dialogue avec eux afin que leurs
revendications soient entendues.

C’est pourquoi nous vous demandons instamment, à vous qui en avez la possibilité et le
devoir, de rencontrer les grévistes afin que des réponses soient apportées à leurs demandes.

Ces derniers mettent leur vie en danger car ils savent la légitimité de leur cause. Ils attendent depuis
trop longtemps la cassation de leur procès militaire. Nous comptons sur vous pour faire ce qu’il faut
pour que justice leur soit rendue.

Le 21 mars 2016/ Organisations signataires :

- Plateforme de solidarité avec le Peuple du
Sahara occidental
- Association des Amis de la République Arabe
Sahraouie Démocratique
- CORELSO (Comité pour le Respect des Libertés
et des droits humains au Sahara Occidental)
- MRAP (Mouvement contre le racisme et pour
l’amitié entre les peuples)
- FRANCE-LIBERTÉS - Fondation Danielle
Mitterrand
- AFAPREDESA (Association des Familles de
Prisonniers et Disparus Sahraouis)
- DROIT SOLIDARITÉ
- Le Mouvement de la paix
- AFASPA (Association Française d’Amitié et de
Solidarité avec les Peuples d’Afrique)
- ACSF (Association de la Communauté sahraouie
en France)
- ASF (Association des Sahraouis en France)
- FASTI (Fédération des Associations de Solidarité
avec les Immigrés)
- 4ACG (Association des Anciens Appelés
d’Algérie et de leurs Amis contre la Guerre)
- AHSETI (Association Havraise Solidarité et
Echange avec tous les Immigrés)
- Association de solidarité avec le peuple sahraoui
/ Lorraine
- APSO (Amis du Peuple du Sahara Occidental) 35
Bretagne
- LJESF (Ligue des jeunes et des étudiants
sahraouis en France)
- Le Camion-citerne pour les Sahraouis (Le Havre)
- Association pour le Sahara Occidental Libre LE
SOL
- CRLDHT (Comité pour le Respect des Libertés et
des Droits de l’Homme en Tunisie)
- ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui)
- Fondation Frantz Fanon
- AFSF (Association des Femmes Sahraouies en
France)