Vous êtes ici : Accueil » Communiqués / luttes et débats » Comptes rendus des luttes » La dynamique des forums en Afrique

La dynamique des forums en Afrique

D 20 février 2018     H 04:40     A Damien Hazard     C 0 messages


À Abidjan, la capitale économique de la Côte-d’Ivoire, j´ai participé au Forum Citoyen
Afrique-Union européenne du 26 au 28 novembre. Le Forum a mobilisé environ 1 200
personnes, surtout de l´Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale. Les mouvements
sociaux, les paysans, les pêcheurs, les intellectuels, les jeunes, les ONG et les syndicats
ont débattu les conséquences et des stratégies face à la renégociation des accords entre
l’Afrique et Union européenne.

Le 28 novembre, la police ivoirienne a encerclé la
Bourse du Travail où se tenait le Forum. L’accès a été bloquée pour l’entrée des
organisations et des mouvements. Les ordinateurs et les mobiles des membres du
comité d’organisation ont été saisis. Les organisations ont pu se réunir dans un endroit
secret et continuer à travailler, pour finaliser une déclaration, mais la marche a été
annulée.

La déclaration finale du Forum formule des recommandations : les partenariats
économiques ; la sécurité alimentaire ; le régime foncier et la gouvernance des
ressources naturelles ; la dépendance monétaire et l´évasion fiscale ; les changements
climatiques ; et les migrations. Selon le philosophe congolais Emmanuel Kabongo
Malu, après des décennies de politiques d’ajustement structurel, le continent est
maintenant confronté à une nouvelle phase de politiques d´« ajustement foncier », qui
mène à la privatisation des terres et l´accaparement des ressources naturelles par les
investisseurs.

Les jeunes en particulier voient peu de perspectives d’inclusion sociale et
partent à la poursuite d’autres chemins, certains d’entre eux tortueux et risquées.

La réduction de l’espace de participation démocratique a également fait l’objet d’un
débat au Mozambique, au cours de la 5ième Conférence nationale de la société civile
organisée par la Ligue des ONG du Mozambique, qui a réuni près de 150 mouvements
de toutes les provinces du pays, ainsi que des représentants d’organisations du Nigéria,
du Ghana et du Brésil. Les menaces à l’expression démocratique de la société civile au
Mozambique se manifestent de plusieurs façons : la violence policière contre les jeunes
dans les banlieues des grandes villes, la criminalisation des mouvements, la législation
coercitive, le manque de reconnaissance juridique pour des associations de la part des
autorités, comme dans le cas de l’organisation mozambicaine LGBT Lambda, qui n’a
jamais été reconnue et enregistrée par le Ministère de la Justice. Pour les mouvements
sociaux, la reconnaissance du rôle de la société civile organisée passe par le
renforcement et l’approfondissement de l´institutionnalité démocratique dans les pays
africains.

Damien Hazard

Coordonnateur de Vida Brasil, directeur de l´Association brésilienne des ONG dans l´État de Bahia
(Brésil) et membre du Conseil international do FSM.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  AFRIQUE AUSTRALE : La lutte contre le trafic d’êtres humains à la traîne derrière les engagements


5 articles au hasard

1.  Afrique du Sud : les permanences d’un Etat d’apartheid et la rupture

2.  Le CADTM dénonce l’imposture de l’aide internationale pour le Mali

3.  Mauritanie - L’UFP « parti d’intellectuels » : qu’est ce qui se cache derrière cette appellation ou ce qualificatif ?

4.  Les propriétaires terriens privés soulèvent l’indignation au Sénégal

5.  Le rapport BRAZZA : Crimes coloniaux et secrets d’État


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Afrique du sud : The Lives of Women & Girls Are Not Respected

3.  Djibouti : Protection citoyenne pour Mohamed KADAMY

4.  Agenda des actions africaines en région parisienne d Avril 2015

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe