mercredi, 14 novembre 2018
 

Madagascar : Un appel à la prise de conscience

Le mouvement Wake-up Madagascar a tenu hier une nouvelle manifestation devant l’hôtel de ville d’Antananarivo. Une manifestation cette fois-ci intitulé « Tsangan-tànana 2018 », qui consistait à lever la main.

La raison en est qu’après les déboires de l’Assemblée Nationale lors du vote des lois électorales durant lequel certains députés auraient levé leurs mains après réception d ‘une importante somme d’argent, la remarque a été faite que pour certains qui ont la responsabilité de faire des lois pour le pays, le fait de lever sa main n’est qu’un simple geste pour s’enrichir.

Aussi, les citoyens, dont la majorité se noie dans l’inflation et le cout de la vie trop chère, a été invitée à lever leurs mains en signe de protestation contre les pratiques qui prévalent dans la sphère dirigeante à Madagascar.

« Il s’agit d’une manifestation pour dénoncer la corruption qui apparemment fait des hommes riches à Madagascar, alors que la population devient de plus en plus pauvre chaque jour », déclare une manifestante membre de Wake-Up Madagascar. Au-delà de la simple manifestation, il s’agissait également d’un appel à la prise de conscience citoyenne.

« Pourquoi accepte-t-on encore les pratiques malsaines des politiciens qui ne se cachent plus et dont nous seuls, sommes victimes ? », se demande une autre manifestante. Une question qui résume bien la non-réaction de la majorité des malgaches face aux dérives dont ils ne sont que simples spectateurs et victimes.

Ny Aina Rahaga

Source : http://www.madagascar-tribune.com/

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes