jeudi, 17 août 2017
 

La dernière monarchie absolue du continent africain intensifie sa répression des syndicats et de leurs militants.

Selon la Confédération Syndicale Internationale, les partis politiques sont interdits en Swaziland. Le président du Mouvement démocratique uni du peuple, Mario Musuku, et son directeur de la jeunesse, Maxwell Dlamini, subissent une détention arbitraire. L’avocat des droits humains, Thulani Maseko, et le journaliste, Bheki Makhubu, ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement pour avoir écrit des articles critiquant le manque d’indépendance de la justice. Le 19 Mars 2015, Thulani a été placé en confinement solitaire après la publication d’une lettre dans sa prison marquant la fin de sa première année de détention.

La Confédération Syndicale Internationale appelle à une campagne internationale pressant le gouvernement Swazi à respecter les droits humains et à reconnaître des organisations syndicales telles que TUCOSWA empêché de toute existence légale.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes