jeudi, 18 octobre 2018
 

ZIMBABWE : Mugabe craint de connaître le sort de Moubarak, la répression tue un militant

L’impact des révolutions arabes continue de résonner autour du monde. Au Zimbabwe, les parallèles entre le régime dictatorial de Mugabe et ceux de Ben Ali ou Moubarak sont frappants. C’est peut-être pour cela que le simple fait d’organiser une projection-débat autour des révolutions arabes a valu à nos camarades de l’International Socialist Organisation (ISO) une répression brutale en février dernier.

45personnes furent arrêtées, et David Mpatsi était l’une des 17 personnes détenues en isolation. Le 14 juillet il a succombé à une infection du poumon.

L’ISO a déclaré : « Nous n’hésitons pas à dire que le régime fasciste du Zimbabwe au service du FMI et des suceurs de sang capitalistes est responsable de sa mort : arrestations malveillantes, torture, manque de soins dans les prisons d’Etat et les hôpitaux. Il faut noter que c’est le même régime fasciste qui a récemment gelé 8 000 postes d’aides-soignants au Zimbabwe ».

Six militants de l’ISO font encore face à des poursuites judiciaires et sont menacés de peine allant jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

Pour plus d’informations et pour contribuer à la solidarité politique et financière avec les militants de l’ISO, voir leur site Internet : http://www.isozim.blogspot.com/

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes