samedi, 30 juillet 2016
 

Cameroun : Contre une candidature de Paul Biya en 2018

Monsieur le Président de la République, cher compatriote,

Au nom de l’intérêt supérieur de la Nation kamerunaise, les patriotes panafricanistes vous prient de ne pas céder au chantage de ceux de vos amis politiques qui vous exhortent à vous porter candidat à la prochaine élection présidentielle.

Monsieur le Président, cher compatriote,

Nous vous savons lucide et ne doutons pas un seul instant que vous connaissez les véritables motivations de ceux et celles qui organisent cette opération politicienne. Ils ne pensent qu’à eux, Monsieur le Président, pensez aux Kamerun. Ils ne pensent qu’à leurs avantages et leur carrière, nous pensons, nous, à l’avenir de notre pays. Nous voulons, nous, vous délivrer de la lourde responsabilité du déclin ou du chaos éventuel que cette nouvelle candidature peut engendrer.

Même comme ils pensent comme nous, ils ne veulent pas faire comme nous. Ils ne peuvent pas faire comme nous, car ils sont plombés par la surenchère clientéliste.

Monsieur le Président, cher compatriote,

*Le Kamerun ne va pas bien, vous l’avez vous-même déclaré. Or il peut aller mieux.

Si le développement économique et social au Kamerun piétine, c’est parce que notre économie est assujettie aux intérêts exogènes. Si le progrès et la justice sociale ne sont pas à l’ordre du jour, c’est bien parce que les richesses et les fruits du travail des Kamerunais sont, non seulement confisqués par des mécanismes exogènes, mais aussi, parce que les forces endogènes s’en accaparent de façon illégale et scandaleuse.

La pauvreté et la misère grandissantes au Kamerun sont les conséquences de la prévarication organisée de nos ressources. And last but not the least, notre démocratie, en dépit d’avancées réelles, est toujours viciée par la persistance des pratiques de l’ère du parti unique.

Monsieur le Président, cher compatriote,

Ce n’est pas le statu quo qui peut améliorer cette situation. Encore une fois, vous le savez, vous êtes lucide. Osez donc ! Monsieur le Président, cher compatriote. Osez surprendre le Kamerun et la Communauté Internationale.

Monsieur le Président, cher compatriote,

Entrez dans l’histoire par la grande porte en vous démarquant de la surenchère du statu quo.
- La tenue d’Assises Nationales où les forces vives de la Nation Kamerunaise débattront de l’avenir du Kamerun, de son intégrité territoriale et de sa souveraineté politique et économique
- La révision du code électoral qui arrimera ce dernier aux normes internationales
- Organisation des élections générales transparentes et équitables
- Et surtout votre décision de ne point être candidat à la prochaine élection présidentielle que vous allez organiser sont des initiatives qui vont ouvrir un avenir radieux au Peuple Kamerunais

Monsieur le Président, cher compatriote,

Vous avez l’opportunité de rentrer de manière glorieuse dans l’Histoire du Kamerun et de l’Afrique en sortant par la grande porte. Monsieur le Président, cher compatriote, osez ! Osez Monsieur le Président. Vous en avez l’autorité ; vous en avez les moyens ; vous pouvez le faire pour le Kamerun, berceau de nos ancêtres, notre seul et vrai bonheur.

Pour le MANIDEM, Dieudonné YEBGA

et

le Collectif des Patriotes Panafricanistes FOTSING Cabral BEKOLO

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes