jeudi, 23 novembre 2017
 

Cameroun : Non aux déguerpissements sans recasement !

Les participants ont pris la résolution de faire de cette campagne une activité permanente, inscrite dans la durée aux fins d’un impact considérable. C’est ainsi que la pétition, imprimée pour l’instant à 5000 exemplaires, doit être acheminée pour signature dans toutes les régions du Cameroun, notamment dans les 45 villes et communes que couvre le Réseau National des Habitants du Cameroun (RNHC) où des campagnes de lancement sur le modèle de Yaoundé devront être organisées.

A mi-parcours de la campagne, des conférences de presse d’évaluation seront organisées au niveau national et régional. Cette vaste campagne qui durera près de cinq mois se soldera par le recueil d’au moins 5000 pétitions signées par les habitants et sous-tendrons le mémorandum à adressé solennellement au chef de l’Etat camerounais

Au Gouvernement du Cameroun : Les signataires ci-dessous demandent avec force :

1. L’arrêt systématique sur toute l’étendue du territoire national de toutes opérations de démolition ou de déguerpissement ne garantissant pas le relogement des personnes concernées. La Constitution du Cameroun dans son préambule stipule : « La propriété est le droit d’user, de jouir et de disposer des biens garantis à chacun par la loi. Nul ne saurait en être privé si ce n’est pour cause d’utilité publique et sous la condition d’une indemnisation dont les modalités sont fixées par la loi »

2. Le respect des engagements internationaux du gouvernement camerounais. Le Cameroun est partie au Pacte International sur les Droits Economiques Sociaux et Culturels (PIDESC), qu’il a ratifié le 27 Juin 1984 et dont l’article 11 alinéa 1 stipule : « Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisant, ainsi qu’à une amélioration constante de ses conditions d’existence… »

3. L’application effective de la politique nationale de recasement. La protection légale contre les expulsions est un dispositif intégré dans la politique nationale de recasement et dont la plupart des textes inclus sont en vigueur. Les principales mesures qui y sont contenues ne sont pas toujours observées dans les opérations de démolition.

4. La prise en compte des mesures visant à baisser les coûts de logements sociaux pour les ménages victimes des opérations de déguerpissement ; Au Cameroun, les coûts des logements formels construits dans le cadre des programmes gouvernementaux sont assez élevés et inaccessibles pour les ménages à faibles revenus. Pour les personnes déguerpies quelques solutions pourraient faciliter leur intégration dans ces programmes :

- Intégrer les critères de sélection positive en leur faveur ;
- Défiscaliser les transactions immobilières liées aux programmes de logements sociaux ;
- Réduire les apports propres exigés pour les personnes déguerpies ;
- Mettre en place un mécanisme de paiement en mensualité et à long terme pour faciliter leur solvabilité ;

5. Le recours à des solutions alternatives plus garantes du droit au logement Les acteurs du logement social expérimentent actuellement des solutions alternatives à la crise du logement social :
- La promotion des mutuelles et coopératives d’habitat social ;
- La mise en place des fonds rotatifs pour le financement du logement social ;
- La mise en place des unités de production des matériaux locaux de construction des logements sociaux ;
- La mise en place des centrales d’achat des matériaux de construction ;

COMITE PROMOTEUR :
- Bertrand Serge Guensu, Essono Dominique, Fabien Mbassi Mbassi (RNHC)
- Jules Dumas Nguebou, Guy Tatchou, Simon Sama, Achille Noupéou, Bertrand Talla Takam (ASSOAL)
- Pascal Kamtcheng, Yvone Ngo Lima (Plateforme des Mutelle et Coopérative d’Habitat du Cameroun /MUCOPHACAM)
- Achille Daimai (Plate forme DESC)
- Romuald Yepmo (AJEM)

SIGNATAIRES (13)
- Pinard Francois, VSO - Canada
- Mike Davies, Internatinal Alliance of Inhabitants - Zimbabwe
- Fulvio Firoentini - Italy
- Muhammad Tanko Danburam, Rural Integrated Development Initiative - Nigeria
- Emily Harting, Center for Constitutional Rights - United States
- Koné Massa, UACDDDD (UNION/NO-VOX MALI) - Mali
- Abu Rayhan Al-Beeroonee Al-Beeroonee, Shelter for the poor - Bangladesh
- Ngankeu Pierre, GAID(groupe d’appui aux initiatives de développement) - Cameroun
- Yepmo Romuald, AJEM - Cameroon
- Mbassi Mbassi fabien, MSORAD/RNHC - Cameroun
- Kwendawouo Elise Florence, RNHC - Cameroun
- Essono Dominik Serge, RNHC – Cameroun
- Guensu Serge Bertrand, RNHC - Cameroun

Source : http://pambazuka.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes