mardi, 17 octobre 2017
 

Cameroun, Présidentielle 2011 : Déclaration du "Peuple camerounais souverain"

PLATE FORME d’Associations de la Société Civile et des Partis politiques

Le 9 Octobre 2011, le Peuple camerounais était appelé à élire son Président de la République. Or, il nous est revenu de façon récurrente et sur toute l’étendue du territoire, un ensemble d’irrégularités et dysfonctionnements de nature à discréditer le scrutin et remettre en question les résultats qui peuvent en être attendus. Ces irrégularités volontairement entretenues par ELECAM, au service du régime, sont marquées par :

1.l’absence de chiffre officiel et définitif du nombre d’électeurs inscrits

2. la confusion la plus totale dans la distribution des cartes d’électeur

3. des citoyens ayant reçu deux, trois, quatre voire plus, de cartes d’électeur

4. des cartes attribuées à des personnes décédées

5. des citoyens confus quant à l’absence de leurs noms sur les listes électorales

6. des citoyens munis de leurs cartes mais ne sachant où voter, ballotés qu’ils étaient de centre de vote en centre de vote

7. des bureaux de vote ouverts au delà de 9 heures pour les plus ponctuels, alors que d’autres ne l’ont été qu’à plus de 16 heures

8. des électeurs ayant voté à plusieurs reprises du fait de l’encre non indélébile

9. des scrutateurs de partis politiques repoussés par les forces de l’ordre

10. absence de bulletins de vote de certains candidats

ET PLUS GRAVE ENCORE

11. des représentants de partis molestés allant même jusqu’à l’assassinat (Exemple de la représentante du SDF à Bandjoun)

12. des Camerounais "allogènes" brutalement chassés de Kye Ossi du fait de leur appartenance aux partis d’opposition

13. des P.V issus des Commissions locales acheminés aux agences départementales de ELECAM ,en lieu et place des Commissions départementales mixtes, comme le prévoit la loi ( art.23 al 2)

CONSEQUENCE

Un scrutin chaotique, désastreux, qui explique le très faible taux de participation aux élections

C’EST POURQUOI NOUS, PEUPLE CAMEROUNAIS, réuni au sein d’une PLATE FORME d’Associations de la Société Civile et des Partis politiques, constatons que la PAIX , si chère à notre pays, est fortement menacée par toutes ces irrégularités.

EXIGEONS. L’annulation pure et simple du scrutin du 9 Octobre 2011 La mise en place d’un cadre de concertation en rapport avec l’organisation de nouvelles élections sur la base d’un minimum consensuel comprenant les préalables suivants :

. Élections présidentielles à deux(2) tours

. Inscriptions biométriques

. Bulletins uniques

. Commission électorale indépendante

. Calendrier électoral précis et transparent

. Code électoral unique

Mise en place du CADRE DE CONCERTATION AVANT LE 21 OCTOBRE 2011

Fait à Douala, le 13 Octobre 2011

Ont signé :

• Achille KOTTO (COCITEL)

• Philippe NANDA (UN MONDE AVENIR)

• Souleymane GAAH KOUNG ( UPAD.) ( ASEC,étudiants)

• Hilaire NZOUAAKEU (Pdt Ass.motos-taximen )

• Elisabeth NGO EHEG (OFMC)

• Paul Raoul ONDOKO (Enseignant Université)

• Ni John FRU NDI (SDF)

• Jean -Jacques EKINDI (MP)

• Marie-Louise ETEKI ( FFA)

• Albert DZONGANG (LA DYNAMIQUE)

• Adamou NDAM NJOYA ( UDC)

• Edith KAHBANG WALA (CPP)

• Bernard MUNA (AFP)

• Anicet EKANE (MANIDEM)

• Emmanuel MBAPPE ( PSA)

• Jean de DIEU MOMO ( PADDEC)

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes