dimanche, 20 août 2017
 

Kinshasa : le gouvernement répond à 80% de revendications des agents

Un compromis a été trouvé vendredi 8 mai à Kinshasa pour mettre fin au mouvement de mécontentement des travailleurs de Transco, qui avait perturbé le transport en commun lundi dernier dans la capitale. Le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba, a annoncé à ces travailleurs la satisfaction à plus de 80% de revendications. Parmi les mesures prises figurent la conversion des contrats à durée déterminée en durée indéterminée.

Se référant au mémorandum qui lui avait été adressé, Justin Kalumba a annoncé comme mesure urgente, la mise en place d’un Conseil d’administration à la Transco et d’une commission mixte composée d’experts du ministère du Travail, des agents Transco notamment des conducteurs, des percepteurs et contrôleurs, pour le suivi de la performance de la société.

Il a ordonné la conversion des contrats à durée déterminée en durée indéterminée, l’octroi des congés annuels, l’octroi des primes de risque à chaque membre d’équipage, la facilité pour l’obtention des crédits bancaires, l’accès aux soins de santé et d’autres avantages, nomment les frais de rentrée scolaire.

Cependant, le ministre a rappelé, en ce qui concerne l’augmentation de salaire, que cela dépend du rendement de chaque équipage. Il les a invités à redoubler d’efforts pour qu’il y ait moins de fraudeurs à bord des bus et atteindre le taux de remplissage requis.

Justin Kalumba a par ailleurs recommandé un dialogue permanent entre la haute direction de Transco et les travailleurs, gage d’une paix sociale au sein de l’entreprise.

Le bref mouvement de grève des travailleurs Transco, pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions de travail, avait perturbé lundi dernier le transport en commun à Kinshasa.

Source : Média Congo

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes