mardi, 27 septembre 2016
 

RDC : ces enfants qui travaillent pour nos Smartphones…

50% de la production mondiale de Cobalt vient de République démocratique du Congo (RDC). La demande croît de 5% chaque année. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter car le cobalt sert à fabriquer les batteries qui se trouvent dans tous les matériels électroniques portables : tablettes, ordinateurs portables, mais aussi voitures électriques.

Amnesty International vient de publier un rapport intitulé « Voilà pourquoi on meurt ; les atteintes aux droits humains en RDC » : Dans les mines congolaises des enfants et des adultes sont mis au travail dans des conditions extrêmement dangereuses, sans aucun outil adéquat ni protection. Ainsi les « creuseurs » travaillent pieds et mains nues, avec un burin et un marteau, sans casque ni masque. Or, la poussière de cobalt est extrêmement toxique et son inhalation peut entraîner des maladies pulmonaires mortelles.

Dans les mines artisanales clandestines, les tunnels sont meurtriers. Ils dépassent la profondeur autorisée et ils s’écroulent, tel un piège se refermant sur ceux qui espéraient survivre grâce à eux. Les morts ne sont pas souvent rendus à leur famille, ils restent au fond de la mine.

En 2015, au moins 80 mineurs sont décédés. Les enfants employés dans ces mines se retrouvent à travailler souvent plus de 12h d’affilé, restant parfois 24 heures au fond de la mine. Ils travaillent par forte chaleur ou sous la pluie et portent des sacs allant de 20 à 40 kg. Sans vêtement de protection, ils tombent malades et risquent leur vie tous les jours pour gagner entre 1 et 2 dollars la journée, qu’ils se font souvent taxés par la police. Ils ne dénoncent pas ce racket car leur travail est illégal. Le rapport dévoile aussi que des grandes marques n’effectuent pas les contrôles nécessaires pour vérifier que la fabrication de leur produit n’intègre pas, par exemple, du cobalt extrait par les enfants et n’enquêtent pas concrètement sur les violations des droits humains dans leurs chaines d’approvisionnement.

Amnesty International lance une campagne mondiale qui propose que les clients des entreprises concernées écrivent à leurs fournisseurs pour leur demander de faire ce travail. Le rapport, un résumé, les propositions d’actions sont disponibles sur le site d’A.I.

www.amnesty.fr/Nos-campagnes...

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

Accord bananier[tiré de Survie France le 16 septembre 2016]

Accords de partenariat économique : « Le jeu des multinationales »[tiré de Survie France le 16 septembre 2016]

La guerre en Libye fait débat... ailleurs[tiré de Survie France le 11 septembre 2016]

Grosses ficelles de Fillon[tiré de Survie France le 11 septembre 2016]

Quand on aime, on ne compte pas[tiré de Survie France le 11 septembre 2016]

Monopole lucratif[tiré de Survie France le 11 septembre 2016]

Coup de poignard dans le dos des Gabonais[tiré de Survie France le 9 septembre 2016]

Coopération militaire et sécuritaire avec le Cameroun[tiré de Survie France le 5 septembre 2016]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes