samedi, 25 novembre 2017
 

RDC : Communiqué de Filimbi

En date du 11 juillet 2015, le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du Gouvernement de la République Démocratique du Congo, a publié un « Communiqué du Gouvernement » en réaction à la résolution du Parlement Européen qui demandait entre autres la libération des prisonniers d’opinion en RDC .

Dans ce communiqué, « le Gouvernement rejette cette ingérence inadmissible dans les affaires domestiques de la RDC, par des partenaires extérieurs qui s’octroient des compétences qui ne leur sont reconnues par aucune disposition du droit international ou des lois congolaises ».

En effet, le 9 juillet 2015, le Parlement Européen, considérant que le mouvement FILIMBI a été créé pour encourager les jeunes congolais à s’engager dans une action civique pacifique et responsable et soulignant l’importance du rôle de la société civile, a appelé les autorités congolaises à libérer immédiatement et sans conditions Yves Makwambala et Fred Bauma ainsi qu’à abandonner toutes les accusations à leur encontre, à l’encontre des autres dirigeants de Filimbi ainsi qu’à l’encontre de tout autre militant, prisonnier d’opinion ou opposant politique arbitrairement arrêté et détenu pour ses seules opinions politiques ou pour avoir participé à des activités pacifiques.

Sans considérer cette position juste et responsable des membres du Parlement Européen qui brossent de manière remarquable le contexte tel qu’il prévaut actuellement en RDC, l’auteur dudit communiqué se substitue, une fois de plus, à la justice en énumérant de nouvelles charges extrêmement graves et inacceptables contre Fred Bauma et Yves Makwambala, à savoir : " incitation à la violence et à la haine raciale ou ethnique et apologie des crimes et notamment d’appel au viol collectif de femmes de certaines communautés à travers des postings sur les réseaux sociaux."

Au regard de tout ceci, le collectif FILIMBI :

1° Salue la publication de la résolution du parlement européen et remercie, une fois de plus, les eurodéputés pour leur implication et soutien face à cette injustice.

2° Rejette avec la dernière énergie ces accusations fallacieuses

3° Condamne l’acharnement injustifié des autorités congolaises (via notamment le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du Gouvernement) envers le collectif et ceux qui lui sont associés

4° Exige, une fois de plus, l’abandon de toutes les charges liées au dossier FILIMBI et la libération immédiate et sans condition de Fred Bauma et Yves Makwambala injustement et illégalement détenus depuis le 15 mars 2015. Ceci, au vu de l’inexistence évidente de preuves pouvant supporter les chefs d’inculpation retenus contre les activistes « pro-démocratie »,

le collectif FILIMBI.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes