mercredi, 23 janvier 2019
 

RDC- Katanga : une ONG accuse 14 entreprises minières de polluer les rivières à Likasi et Kambove

L’ONG Umoja accuse quatorze entreprises minières de polluer le sol et les rivières de la ville de Likasi et du territoire de Kambove dans le Katanga. Cette organisation a présenté ses accusations dans un rapport publié le vendredi 4 octobre dans la ville de Likasi au cours d’un atelier sur la réduction de la pollution de l’environnement due aux activités minières. Certaines des entreprises minières incriminées ont été représentées dans cet atelier et ont promis de respecter leurs engagements pour préserver l’environnement. Selon l’ONG Umoja, ces entreprises jettent leurs déchets et d’autres matières acides dans les rivières ou « ailleurs dans la nature ».

Le coordonnateur de l’ONG déplore cette pollution qu’elle juge « inacceptable ».

Il affirme qu’une étude menée sur la question a révélé une forte contamination du sol en métaux.

« Nous demandons que les entreprises minières respectent leurs plans d’impact environnemental et aussi que les services étatiques chargés de faire respecter les textes le fassent », plaide-t-il.

De son côté, le chef du bureau minier de Likasi invite également les entreprises minières à respecter les études sur l’impact environnemental de leurs activités.

Mais, pour lui, en ce qui concerne la pollution, il faut attendre qu’elle dépasse le seuil du tolérable « pour crier ».

Source : http://radiookapi.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes