jeudi, 17 août 2017
 

RDC : UNE VICTOIRE ÉCLATANTE DU PEUPLE CONGOLAIS

COMMUNIQUE N°4

Le mois de février occupe une place de choix dans les annales de la lutte en faveur de la démocratie en République Démocratique du Congo (RDC). Le 16 février 2016 restera une journée mémorable pour la démocratie en RDC. Ce jour, le peuple congolais a rappelé à ceux qui ont trop souvent tendance à l’oublier, qu’il est le souverain primaire, le seul véritable détenteur du pouvoir politique. Sans aucun bruit, il a fait taire le temps d’une journée, l’arrogance de ceux qui pensent pouvoir le maintenir par la force sous le joug de la tyrannie. Il n’y avait pas meilleure manière de saluer la mémoire des vaillants martyrs de la démocratie tombés sur le champ de bataille le 16 février 1992.

Kinshasa, Matadi, Bukavu, Goma, Mbandaka, Mbuji-Mayi, Lubumbashi (malgré les fortes intimidations)…ont présenté un agréable spectacle de congolais qui, dans le calme, la paix et la quiétude, sans provoquer le moindre débordement, ont exprimé leur ras-le-bol face à un mode de gouvernance qui les déshumanise chaque jour un peu plus. En dépit de la campagne de provocation, de dissuasion et d’intimidation orchestrée à son encontre et malgré les menaces à peine voilées proférées publiquement par des officiels du pouvoir en place et relayées par les médias publics ainsi que la coupure du signal de la RFI, le peuple congolais n’a pas reculé d’un cran.

Le Front Citoyen 2016 rend un hommage vibrant aux citoyens congolais qui ont répondu positivement et massivement, et avec une bravoure héroïque, à l’appel de ville morte lancé par les forces sociales et politiques qui militent pour une Alternance politique dans le strict respect de la Constitution. Cette démonstration de force non violente mais ô combien puissante, est un indicateur de la détermination farouche du peuple congolais à obtenir cette Alternance.

Cette journée ville morte est une preuve de l’attachement des congolais à leur Constitution et de leur décision résolue de la défendre à tout prix. Une Constitution dont nous avons célébré le 10ème anniversaire ce 18 février 2016. Pour ceux qui ont la lucidité de lire les signes, cette coïncidence ne peut être fortuite. C’est un clin d’œil de l’Histoire elle-même au peuple congolais. La Constitution du 18 février 2006 est le socle de nos aspirations, de nos valeurs, de notre identité. Elle est le fruit d’un enfantement précédé et accompagné de grandes douleurs. Le peuple congolais, marqué par les stigmates de longues années de guerre, de misère et d’oppression, avait puisé en lui-même la force de donner naissance à cette Loi-mère. Cette loi qui devrait désormais le régir, cette Loi qui mettrait tous ses fils sur le même pied d’égalité et de liberté, cette Loi à laquelle personne ne pourrait se soustraire.

Cette journée ville morte est une prémisse de l’échec cuisant qu’essuieront ceux qui doutent encore de la capacité des citoyens congolais à défendre la démocratie par tous les moyens légaux et pacifiques dont ils disposent. Cette journée ville morte est un message clair : le peuple congolais est vivant, debout et va imposer sa volonté trop longtemps ignorée, méprisée et foulée au pied.

Tout en célébrant avec le peuple congolais cette victoire éclatante, le Front Citoyen 2016 dénonce l’enlèvement de l’honorable Martin Fayulu par des militaires le 15 février 2016, l’assassinat d’un membre du parti d’opposition UNC à Bukavu, l’enlèvement de six jeunes activistes pro-démocratie de LUCHA à Goma et la disparition de deux autres jeunes à Kinshasa, et exige leur libération immédiate et sans conditions, faute de quoi, les membres du Front Citoyen 2016 se constitueront tous prisonniers. Les violations graves des Droits de l’Homme qui se multiplient et qui sont les actes désespérés d’un régime sentant sa fin proche, ne peuvent plus être tolérées.

En conclusion, au vu de la complicité avérée de la CENI ainsi que de son entêtement à contribuer à la mise en œuvre de la stratégie scandaleuse du « Glissement », le Front Citoyen 2016 informe que des grandes manifestations publiques pacifiques seront organisées sous peu. L’Alternance doit avoir lieu en 2016 !

CONGOLAIS TELEMA !!! YEBELA !!!

Pour la Plénière du Front Citoyen 2016,

Jean Claude KATENDE Porte-parole

Floribert ANZULUNI Coordonnateur

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes