jeudi, 23 novembre 2017
 

RDC : « YEBELA PASI NAYO PASI NANGA »

Le Front Citoyen 2016 s’est fixé comme objectif principal de militer pacifiquement, et dans le strict respect de la Constitution et des lois, en faveur de l’Alternance démocratique en République Démocratique du Congo en 2016 et du respect de la Constitution.

Le souvenir des événements de janvier 2015 est encore très vif et douloureux dans la mémoire des congolaises et congolais. Craignant de voir la tenue de l’élection présidentielle retardée par la modification d’une disposition légale, les congolais ont pris d’assaut de manière spontanée et inattendue les rues de la capitale et les chefs-lieux de quelques provinces pendant plusieurs jours, obligeant ainsi les législateurs à revenir sur leurs pas. Cet éveil Citoyen ne s’est cependant pas effectué sans heurts. La répression des forces de l’ordre ne s’est pas fait attendre. Pertes en vies humaines, personnes blessées, personnes kidnappées et disparues ont, entre autres, constitué le lourd tribut de la semaine du 19 au 23 janvier 2015. Depuis lors, le nombre d’exécutions extrajudiciaires, assassinats, tel que le récent cas du père assomptionniste de Butembo Vincent Machozi par un groupe d’hommes armés, acte que nous condamnons fermement, enlèvements, arrestations arbitraires et détentions illégales, visant majoritairement des jeunes activistes pro-démocratie, ne cesse d’augmenter. Le Front Citoyen 2016 estime que certaines violences auraient pu être évitées, notamment grâce à un effort de sensibilisation.

C’est dans ce contexte que la jeunesse du Front Citoyen 2016 a organisé une journée de sensibilisation ce 24 mars 2016 à Kinshasa afin de saluer la mémoire de ceux qui ont succombé, les martyrs de la liberté et de la démocratie, mais également d’alerter les Citoyens congolais ainsi que le monde sur le cas des prisonniers politiques et d’opinions, les restrictions alarmantes des libertés individuelles et la répression de plus en plus violente par les services de sécurités des initiatives citoyennes en faveur de l’Alternance politique.

Cette journée, à laquelle exactement 141 jeunes ont pris part, s’est déroulée comme suit :
- 9:00-12:00 : Visite des prisonniers politiques/d’opinions à la Prison Centrale de Makala par une délégation du Front Citoyen 2016.
- 13:00-13:30 : Ouverture de la rencontre de sensibilisation des jeunes.
- 13:30-15:00 : Témoignages des proches et/ou membres des familles des prisonniers politiques.

Remise du prix de la « femme de l’année » à Rebecca KAVUGHO, militante du mouvement citoyen LUCHA, injustement et illégalement emprisonnée à Goma depuis le 16 février 2016.

- 15:00-16:00 : Lancement de la campagne de sensibilisation sur les Droits et Devoirs des Citoyens ainsi que le rôle des agents de l’ordre. La campagne de sensibilisation lancée à l’issue de cette journée permettra, à travers des activités d’information et de sensibilisation, de sensibiliser les Citoyens en général, et les agents de l’ordre en particulier, sur les Droits et Devoirs des Citoyens ainsi que le rôle des agents de l’ordre dont les attributions sont issues du pouvoir délégué par les Citoyens à travers la Constitution et les lois. Ainsi, cette campagne vise à saluer la mémoire de ceux qui ont succombé, les martyrs de la liberté et de la démocratie, mais surtout à dire à tous et à chacun : "Nous sommes congolais, nous sommes frères, le Congo nous appartient à tous, nous ne devrions pas en arriver là, la violence n’est pas la solution, tout Citoyen est tenu de respecter la Constitution ainsi que les lois".

Pour se faire, une chanson de sensibilisation, intitulée « YEBELA PASI NAYO PASI NANGA » et produite par sept jeunes artistes kinois engagés, a été lancée. En outre, un message de sensibilisation (en annexe) a également été diffusé et devra, à l’issue de la formation des sensibilisateurs, être utilisé comme suit :
- 1. Tout Citoyen qui rencontre un agent de l’ordre l’encourage en lui serrant la main, en lui faisant un signe de la main, et dans la mesure du possible, en lui offrant une fleur.
- 2. Le Citoyen lit le message de sensibilisation à l’agent de l’ordre et lui remet, sauf objection de ce dernier, une copie de celui-ci.
- 3. Le Citoyen filme ou prend une photo souvenir des échanges et fraternisations, sous réserve de l’accord préalable l’agent de l’ordre.

La première phase de la campagne se déroule du 24 mars 2016 au 15 avril 2016. Elle se focalise sur la formation des sensibilisateurs à travers le pays. Toutefois, le Front Citoyen 2016 constate qu’à peine lancée les autorités congolaises profèrent des menaces et tentent d’intimider les initiateurs de cette campagne pourtant non violente et légale tel que le général Charles Bisengimana, chef de la police congolaise, qui a déclaré ce qui suit dans un article paru dans le journal Jeune Afrique de ce jour : « Ils auraient dû passer par le ministère de l’intérieur, c’est un acte pas autorisé, pas légal ». Ou encore un haut-responsable de l’armée non autrement identifié qui, suivant le même journal, a dénoncé : « une infraction, un détournement du policier et du militaire pour qu’ils servent leur schéma de renversement des institutions comme c’était le cas au Burkina, en Tunisie, en Egypte, au Sénégal » :

http://www.jeuneafrique.com/313176/...

Le Front Citoyen 2016 condamne avec la plus grande énergie ces menaces et rappelle que les Citoyens ne se laisseront aucunement intimider par ces menaces d’un pouvoir en fin de règne. Ainsi, le Front Citoyen 2016 va poursuivre sa campagne sur toute l’étendue du territoire.

Une vidéo de cette journée et l’hymne de la campagne seront publiés sous peu, suivi du lancement d’une page Facebook et d’un compte Twitter.

#YEBELA #PASI NAYO PASI NANGA #MATESO YAKO #MATESO YANGU #NDIKENGA DIEBA NDIKENGA DIANYI #PASI NANGE PASI NAMUNU

La Coordination des Actions

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes