dimanche, 24 septembre 2017
 

COMMUNIQUE RELATIF A L’ARRESTATION DU DIRECTEUR DE CABINET D’ALI BONGO ONDIMBA, PRESIDENT DU GABON.

Nous avons appris par voix de presse que M. Maixent Accrombessi, Directeur de Cabinet de M. Ali Bongo Ondimba, Président de la République du Gabon, ait fait l’objet d’une garde à vue à Paris le 3 aout dernier dans le cadre d’une enquête pour « corruption d’agent public étranger et blanchiment ».

L’arrestation du Franco Béninois Maixent Accrombessi, opportunément naturalisé gabonais depuis peu - pilier de la pègre locale - a été un grand moment de satisfaction pour le peuple gabonais qui a vu mettre à mal l’association de malfaiteurs organisée au sommet de l’Etat.

Depuis l’arrivée de cette équipe à la tête du pays, centralisé entre les mains d’Accrombessi, le seul budget de la Présidence de la République a augmenté de plus de 1000% en moins de 6 ans.

Dans le même temps, la misère s’amplifie dans notre riche pays qui, pourtant, a engrangé des recettes budgétaires colossales et sans précédent ces cinq dernières années (plus de 15 mille milliards de francs cfa de ressources propres). L’enrichissement personnel vertigineux, les mondanités et les distractions d’Ali Bongo Ondimba et ses amis semblent être la priorité de ce pouvoir. La récente venue du footballeur argentin Leo Messi en est la dernière illustration. Loin d’humilier le peuple gabonais, ce coup de filet réalisé par une Justice crédible et indépendante, celle de France, a plutôt suscité un immense espoir quant à la fin de l’impunité de fait dont bénéficie ce groupuscule de " profito situationnistes à l’enrichissement astronomique sans cause " ( dixit Alexandre Barro Chambrier . Agrégé d’économie et député PDG parti au pouvoir ) en république gabonaise. Ce fut un réel soulagement pour toutes ces familles gabonaises victimes du macabre phénomène de braconnage d’enfants – crimes rituels –qui sévit dans notre pays et dans l’indifférence des autorités en place. L’association Réagir entend suivre de très près l’évolution de cette affaire qui en cache bien d’autres espérant que la détermination de la justice française ne souffrira d’aucune interférence politique ou diplomatique.

Pour Réagir,

Le Président Bruno ONDO MINTSA

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

Non merci[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes