lundi, 19 août 2019
 

CONVENTION DES GABONAIS DE LA DIASPORA

Les Gabonais de la diaspora ont organisé à Paris, durant trois jours, une réunion en vue de convenir de l’établissement d’une Convention pour donner naissance à une entité politique de concertation et de dialogue sur les problèmes politiques du Gabon. Cette entité vise à consolider l’engagement des Gabonais vivant à l’extérieur du pays afin qu’ils agissent avec plus d’efficacité pour conduire leur pays au respect de la liberté politique, de la démocratie, des droits humains, des droits de l’environnement et des principes de la bonne gouvernance. Après des âpres discussions, la Convention est parvenue à ratifier une Charte constitutive et à élire son bureau.

Prenant acte de la déclaration faite, le jeudi 26 juillet 2012 à Libreville, par le porte-parole de la présidence de la République gabonaise qui déclinait la demande d’une sortie de crise par la tenue d’une Conférence nationale souveraine, la Convention considère que le Gabon est en crise multiforme. La tenue de la Conférence nationale souveraine est par conséquent inéluctable. Elle a pour cela établi un cadre stratégique pour que cette Conférence nationale souveraine se tienne malgré la volonté du pouvoir illégitimement établi.

Fait à Paris, le 11 août 2012

Le secrétaire exécutif de la Convention des Gabonais de la diaspora

Joel Mbiamany-N’tchoreret

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes