jeudi, 23 novembre 2017
 

DÉCLARATION DU FRONT DE L’OPPOSITION POUR L’ALTERNANCE AU GABON

Mesdames, messieurs,

Une fois encore, Ali BONGO ONDIMBA a dressé les armes de la République, contre le Peuple souverain ;

Le 20 décembre 2014, MBOULOU BEKA était le premier patriote tombé sous les balles de l’imposture. Il a été suivi par 5 autres patriotes. Ces morts viennent s’ajouter à la longue liste des patriotes qui sont tombés, sans que justice leur soit rendue, parce que la justice est muette au Gabon pour les patriotes. Le Front marque son indignation pour ces assassinats odieux et adresse ses condoléances les plus émues aux familles éplorées. Les évènements du 20 décembre 2014 sont parmi les plus meurtriers de notre histoire récente.

Une centaine de personnes, jeunes pour la plupart, sont portées disparues dans leurs familles. Il est interdit d’en parler dans les media de service public, parce que ces média appartiennent tous à Ali BONGO ONDIMBA et au seul PDG. Nos blessés se comptent par dizaines, frappés soit par des policiers en cagoules, soit par des tireurs d’élite perchés sur des immeubles. C’est la nouvelle façon de mater les civils de Guy Bertrand MAPANGOU, le Ministre de l’Intérieur.

Il appelle cela le maintien de l’ordre public. Aux Forces de Police Nationale, Ernest MPOUHO, le Ministre de la Défense a infiltré des éléments étrangers dans les unités spéciales de deuxième et troisième catégorie de la Gendarmerie Nationale et des forces armées gabonaises, portant curieusement des cagoules, comme des terroristes. On appelle cela, l’Etat voyou.

Mesdames, messieurs,

Lorsque Guy Bertrand MAPANGOU, Ministre de l’Intérieur, appelle à la candidature d’Ali BONGO ONDIMBA pour l’élection du Président de la République de l’année 2016 ; Lorsque Guy Bertrand MAPANGOU, Ministre de l’Intérieur, consigne les sommes pour assurer le règlement de la caution nécessaire à la réception de sa candidature ;

Lorsque le samedi 20 décembre 2014, Guy Bertrand MAPANGOU, Ministre de l’Intérieur interdit le meeting convoqué par le Front de l’Opposition pour l’Alternance, et autorise le meeting du Parti Démocratique Gabonais tenu à Ntoum, et ce, après bien d’autres à travers le territoire national. Prenant acte de cette posture, le Front de l’Opposition pour l’alternance estime qu’il cesse d’incarner la fonction de Ministre de l’Intérieur, et rentre dans la peau du défenseur de Ali BONGO ONDIMBA ;

Citoyennes, Citoyens,

Rappelant que la République est fondée sur le principe de vérité ; Le Front lance un appel au Peuple, de ne plus considérer Ali BONGO ONDIMBA comme son Président, au regard de l’acte de naissance dont l’authenticité n’a jamais été rapportée ;

Dans la même logique, le Front a rencontré ce matin, le représentant spécial des Nations unies, en vue de l’ouverture d’une commission d’enquête internationale et indépendante, en vue de faire la clarté sur les évènements du 20 décembre 2014.

En fin, le Front appelle le Peuple à être attentif, dès ce jour, à ses mots d’ordre de mobilisation et d’organisation, pour mettre un terme au régime BONGO PDG dans les jours prochains.

Le Front

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes