samedi, 24 juin 2017
 

Scandale financier au GABON, affaire BRSARL

Dépôt d’une plainte devant la justice français vendredi 29 juillet 2016

- Ø Le ROLBG
- Ø L’ONG « ON NE M’ACHETE PAS »
- Ø LE BUREAU DU COLLECTIF CLIENTS BRSARL
- Ø MONSIEUR FRANCK AGONDJOT PRESIDENT DU COLLECTIF DES CLIENTS BRSARL

Ont mandaté Maitre Norbert TRICAUD, avocat au barreau de Paris, pour déposer plainte entre les mains du Procureur de la République de Paris, dans le scandale d’Etat franco-gabonais de l’affaire BR SARL.

La plainte est déposée pour escroquerie en bande organisée, abus de confiance, blanchiment de capitaux, recel et complicité d’exercice illégal de la profession de banquier.

Cette escroquerie financière a appauvri près de 30 000 épargnants gabonais et français, et ce, avec la complicité active ou bien passive des plus hautes autorités de l’Etat gabonais, des instances sous-régionales de contrôle dont la COBAC, la BEAC ainsi que du trésor public français.

Les plaignants et leur conseil Maître Norbert TRICAUD organisent un point presse, ce vendredi 29 juillet 2016 à 9h30 au pied de l’escalier S près du bureau des APOSTILLES au Palais de justice de Paris , 8 Boulevard du Palais, Métro Cité.

Contacts presse :

Norbert TRICAUD : Tel : + 336 98 57 34 73 / email : norbert.tricaud@gmail.com

Franck AGONDJOT : Tel : + 336 30 97 23 94

Georges MPAGA Tel : + 336 42 38 57 47 /GMpaga@gmail.com

Pierre NDONG ABOGHE Tel : + 241 03 37 67 59

Fait à Paris, le 28 juillet 2016

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes