dimanche, 21 avril 2019
 

La CORED informe au peuple de la Guinée Equatoriale

La CORED (Coalition d’Opposition pour la Restauration d’un Etat Démocratique), dans l’accomplissement de son obligation envers Peuple de la Guinée Equatoriale, par ce communiqué de presse prononce le suivant :

1.- Après son sommet constitution à Paris, France, 28 Janvier 2014 a décidé, entre autres, élever une lettre à l’actuel président de la République de Guinée équatoriale, pour demander l’ouverture de négociations visant à ouvrir un processus de transition démocratique dans notre pays, en vue de l’ouverture d’une période constituante, qui éclaire d’une nouvelle constitution qui sera soumis à l’approbation du peuple.

2.- Le président Obiang, en quatre jours, a répondu à la CORED, avec une lettre de 4 pages, signé par le gouvernement. Dans sa réponse, en utilisant le style, le langage et le ton qui lui est propre, s’ouvre à un tel dialogue, même s’il comprend que toutes les propositions faites par la CORED ont été déjà accomplit par toutes les réformes politiques qu’il a introduit en Guinée équatoriale.

3.- Il exiges aussi la légalisation de la CORED. C’est à dire de se soumettre à la loi qu’il a imposée en Guinée équatoriale.

4.- Bientôt, la CORED va répondre au président Obiang et le mettre dans connaissances du Peuple de la Guinée équatoriale.

5.- Nous n’avons pas besoin de la légalité du président Obiang, parce que nous avons la légitimité du peuple équato-guinéen.

6.- La CORED met en garde au peuple de la Guinée Equatoriale sur la suivant manœuvre du président Obiang : Suite à la réception de la lettre de la CORED, en date du 10 Février 2014, il prend la décision immédiate de convoquer le principal parti d’opposition domestiqué (CPDS), qui a toujours jouer le rôle de légitimer et donner de l’apparence démocratique au régime du président Obiang, acceptant le jeu politique proposé par celui-ci. Il est curieux que le même jour, 14 Février 2014, où le président Obiang répond à la lettre de la CORED, il reçoit aussi la CPDS, pour que celle-ci sorte un communiqué le lendemain matin, en disant qu’ils ont conduit à Obiang de négocier avec toute opposition, interne et externe, légalisé et non légalisé.

Nous avons connaissance que ce communiqué a été largement diffuser, tant en Guinée Equatoriale comme dans la communauté internationale.

7.- Le CORED ne se prêtera pas à ce jeu. Nous n’allons pas entrer en confrontation avec l’opposition, quel que soit le rôle que chacun joue. Le peuple sera le juge.

8.- La CORED rappelle sa volonté n’est pas utiliser des méthodes violentes pour atteindre ses objectifs démocratiques.

9.- Derrière la CORED, il n’y a que le cri d’un peuple fatigué de vivre sous une dictature personnelle de 35 ans déguisée en démocratie et défendue par des mercenaires.

Paris, 26 février 2014.

Raimundo ELA NSANG

Secrétaire Éxecutif

CORED Guinée Équatoriale

Tél : +33 621 81 52 81

http://raimundoela.com/

http://coredge.org/

COALITION D’OPPOSITION POUR LA RESTAURATION D’UN ÉTAT DÉMOCRATIQUE

S/C En FRANCE par MRD Guinée Équatoriale

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes