samedi, 24 juin 2017
 

Quel avenir pour le Tchad après l’élection présidentielle ?

Mardi 14 juin 2016 de 19h à 21h Espace Oscar Niemeyer 2 place Colonel Fabien (entrée 6 av. Mathurin Moreau) 75019 Paris Métro : Colonel-Fabien (ligne 2)

Entrée libre. Le nombre de place étant limité, merci de vous inscrire par mail en cliquant sur le lien inscription@gabrielperi.fr Avec :

- Marielle Debos, chercheure, auteure du livre Le métier des armes au Tchad, éd. Karthala (2013),
- Makaila Nguebla, journaliste, blogueur http://www.makaila.fr/,
- Bruno Angsthelm, chargé de mission Afrique au CCFD-Terre solidaire.

Au pouvoir depuis 1990, Idriss Déby a proclamé sa victoire à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle qui s’est tenu le 10 avril 2016 dans un climat de forte tension après des mobilisations citoyennes importantes à l’initiative de plusieurs collectifs de la société civile.

Cette réélection controversée est contestée par les candidats de l’opposition qui se sont réunis pour dénoncer un « hold up électoral ». Des dizaines de militaires ont disparus ; des arrestations, des intimidations des militants de la société civile et de l’opposition, et des détentions illégales ont eu lieu et se poursuivent.

Le pays apparaît fragmenté plongé dans une crise politique où les dissensions au sein de l’armée et la probabilité d’une reprise des armes par les mouvements politico-militaires deviennent de plus en plus forte, alors que la situation régionale reste incertaine, en Libye d’abord, mais aussi en RCA, au Soudan ou au Niger.

Pour mieux comprendre ce pays qui constitue le pivot stratégique de la présence militaire française dans la région, la fondation Gabriel Péri invite Marielle Debos, Makaila Nguebla et Bruno Angsthelm.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes