jeudi, 23 novembre 2017
 

TCHAD : Le CNCD APPEL POUR UN RASSEMBLEMENT CITOYEN

RASSEMBLEMENT LE LUNDI 08 OCTOBRE 2012, Heure : de 16h à 18h Lieu : Place Edouard Herriot (M° Assemblée Nationale.) 25/09/2012

Est-il nécessaire de rappeler ce que les 22 ans de pouvoir autocratique et clanique d’Idriss Déby représente pour la majorité des tchadiens ? Crimes, vols, viols, misère, injustice, répressions, liquidation systématique des opposants, des défenseurs des droits humains, des journalistes, de paisibles citoyens. La liste est longue, trop longue.

Durant la campagne présidentielle, M. François Hollande a dit « je veux que le 6 mai soit une bonne nouvelle pour les démocrates et une terrible nouvelle pour les dictateurs ». Il s’est solennellement engagé à mettre fin à la sulfureuse et honteuse Françafrique. Hélas ! A peine installé à l’Elysée, les despotes se succèdent les uns aux autres auprès de lui. Après Ali Bongo, Blaise Compaoré, voici le Président Général Sultan Idriss Déby Itno reçu au moment même où, des leaders syndicaux, des journalistes, des citoyens sont bâillonnés par une justice aux ordres du régime. Tandis que l’assassinat par le pouvoir en place d’IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH reste toujours impuni. Il nous est particulièrement pénible de voir M. le Président Hollande, serrer la main du diable.

Au nom de la lutte contre les extrémistes au Nord Mali pour laquelle, une intervention militaire Tchadienne est sollicitée les autorités françaises font le choix d’absoudre les crimes d’Idriss Déby et sacrifier le peuple tchadien. La Démocratie, les Droits de l’Homme pour nous peuple tchadien, ça attendra !

NON M. LE PRESIDENT. POUR NOUS LES TCHADIENS AUSSI LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT.

Solidaires avec nos compatriotes maliens, nous dénonçons l’instrumentalisation de la crise malienne par Idriss Déby qui y voit, l’opportunité de redorer son blason sur le plan international. Lui qui, moyennant de l’argent du Colonel Kadhafi, a envoyé à la potence des centaines de jeunes tchadiens désœuvrés se faire massacrer en Libye. Parmi ces islamistes au Nord Mali, on compte des tchadiens, rescapés de cette expédition criminelle en Libye

Il n’y a pas une Armée Tchadienne Républicaine. Ce n’est un secret pour personne surtout pas pour les autorités françaises. Il existe au contraire, une milice clanique qui sème la mort et la désolation dans le pays. Deby se jouera une fois encore, de la misère et du désespoir des jeunes pour recruter et lever une troupe. C’est du Mercenariat. Il en profitera aussi sans doute pour se débarrasser des quelques centaines de soldats déflatés et des ex éléments des rebellions de l’Est qui constituent une sourde menace à son pouvoir. Voilà la vérité ! Voilà ce que s’apprête à cautionner la Gauche française.

MOBILISONS NOUS ET SOYONS NOMBREUX POUR DENONCER CE MERCENARIAT DONT SONT VICTIMES DES CENTAINES DE JEUNES TCHADIENS.

REFUSONS D’ETRE LES SACRIFIES DES CALCULS GEOSTRATEGIQUES DES PUISSANCES OCCIDENTALES QUI DÉNIENT AUX AUTRES PEUPLES DU MONDE LE DROIT A UNE EXISTANCE DIGNE ;

LEUR DEVELOPPEMENT ET LEUR SECURITE NE DOIVENT PAS SE FAIRE AUX DEPENS DES AUTRES PEUPLES ;

LEUR SOUTIEN AUX DICTATEURS CONTRE LES PEUPLES EN LUTTE CREE LES CONDITIONS DE RADICALISATION ET PORTE LES GERMES DU TERRORISME ;

LA MISERE, L’INJUSTICE, LE MANQUE D’EDUCATION, L’EXCLUSION, SONT LES TERREAUX FERTILES AUX EXTREMISTES DE TOUT BORD.

LA VRAIE ARME CONTRE TOUTES LES FORMES D’EXTREMISMES DOITETRE LA DEMOCRATIE – L’EGALITE - LA JUSTICE - LE DEVELOPPEMENT POUR TOUS.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes