jeudi, 17 octobre 2019
 

TCHAD : non à la loi du silence sur les crimes de Déby

Les troupes rebelles soutenues par le Soudan, au début de 2008, attaquaient le Tchad et arrivaient jusqu’à la capitale, N’Djamena, où elles seront repoussées in extremis par les forces armées d’Idriss Déby, cela grâce à l’appui de l’armée française, en collaboration avec Kadhafi qui fournira généreusement les munitions.

Mais, dans la foulée, Deby profitera des batailles de rues de N’Djamena pour éliminer les opposants, notamment le premier d’entre eux, Ibni Oumar Mahamat Saleh. L’émotion et le retentissement international furent tels que Deby s’était résolu à promettre une enquête indépendante et Sarkozy, le sauveur du régime, s’en était porté garant. Quatre ans plus tard, toujours rien, impossible même de savoir où repose le corps d’Ibni Oumar Mahamat Saleh. C’est pour cela que sa famille a décidé de porter plainte au tribunal de grande instance de Paris.

Entre un dictateur, responsable d’innombrables violations des droits humains, et un opposant qui s’est toujours refusé dans son combat politique à utiliser la violence, Sarkozy a fait son choix, e qui le rend complice d’un gouvernement qui dépense l’essentiel des richesses, tirées du pétrole, en achat d’armes au détriment de son peuple et des générations futures .

Paul Martial

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes