samedi, 23 mars 2019
 

2 détenus en danger de mort à Djbouti à la suite des tortures

L’ORDHD lance un appel urgent à la communauté internationale, pour sauver deux prisonniers politiques, détenus à la prison de Gabode, gravement malade à cause des tortures qu’ils ont subies.

Il s’agit de :

- Mohamed Ahmed dit Jabha, militant du Front pour la Restauration de l’Unité et la Démocratie (FRUD) arrêté le 1er mai 2010, près du Moussa Ali (Sud Ouest de district de Tadjourah) et torturé par des éléments de l’Armée, de la Sécurité et de la Gendarmerie. Aucuns soins ne lui ont été fournis. Il n’a eu accès ni à un médecin, ni à un avocat, ni aux membres de sa famille, malgré deux appels (du 20-07-10 et 22-10-10) de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT). Il risque la mort s’il n’est pas hospitalisé d’urgence.

- Mohamed Abdallah Satta, un berger de Syaru (Sud ouest du district de Tadjourah), dont plusieurs membres de la famille ont été bannis et expulsés vers l’Ethiopie, a été arrêté arbitrairement, détenu au secret, sauvagement torturé, et jeté à la prison de Gabode, interdit des soins et des visites de la famille. Il nécessite une hospitalisation urgente. Plusieurs dizaines de manifestants arrêtés avant et après le 18 février, ont été torturés. Le pouvoir de Djibouti pratique systématiquement les tortures depuis 33 ans, en violation de la convention internationale contre la torture dont il est signataire.

L’ORDHD

- Condamne les tortures systématiques infligées à toutes les personnes arrêtées (les militants politiques, les civils et les détenus de droit communs) ;
- Dénonce les sévices corporels et les traitements inhumains et dégradants que Mohamed Ahmed Jabha, Mohamed Abdallah Satta, Mohamed Ahmed Abdillahi, Mustapha Abdourahman, Farah Abadid Hildid et plusieurs autres détenus ont subi
- Lance un appel à la Croix Rouge Internationale, pour qu’elle intervienne rapidement pour permettre l’accès aux soins de Mohamed Ahmed dit Jabha et de Mohamed Abdallah Satta.

- Exige le jugement des tortionnaires, et la fin de l’impunité à Djibouti

Fait à Montreuil, le 9 mars 2011

Pour l’Observatoire : R. AVIGNON


L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti, crée en France en Février 2002 est issu du Comité pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti. Il regroupe des citoyens d’Europe et de Djibouti.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes