mardi, 21 novembre 2017
 

"Aucune prison ne feront taire la volonté individuelle ou collective du peuple libre de Djibouti"

Devant la peur d’être le prochain déchu après son ami, le dictateur Yéménite, Ali Abdallah Saleh, le Président autoproclamé Ismaël Omar Guelleh, a mis à toutes vapeurs sa machine répressive contre le peuple et les défenseurs des droits humains à Djibouti.

Hier encore, le petit cercle de la « Gangsta Iogiste » a fait mouche et vacarme en interpellant de façon arbitraire :

Houssein Robleh Dabar et Farah Abadid Hildid, tous deux défenseurs des droits humains à Djibouti et de Mohamed Sheikh Souleimane, juge au tribunal de Djibouti qui, a plusieurs reprises, prononça des relaxes en faveur des opposants au régime arrêtés sans motif.

Ces arrestations que le MRS qualifie d’acharnement inquiétant, est le seul moyen trouvé par le dictateur en place, pour éradiquer l’expression du peuple et bâillonner les libertés.

Face à des telles dérives contraires aux valeurs démocratiques que nous défendons, nous en appelons à la conscience et à la responsabilité de la communauté internationale, particulièrement la France et les Etats-Unis d’Amérique, à mettre un terme aux agissements dignes de l’époque sombre de l’humanité, que perpétue la conscience abjecte en République de Djibouti.

Nous demandons à ce que cesse également le double langage de la communauté internationale sur la répression des dictateurs contre leurs citoyens.

Dés lors qu’elle s’émeut face aux dérives dictatoriales des autres régimes aussi sanguinaires, aujourd’hui la Syrie, hier la Tunisie et l’Egypte, elle doit faire preuve de la même sensibilité à l’égard du peuple Djiboutien.

Dans leur recherche de la justice et du respect des règles démocratiques dans ce monde, les puissances ont pour obligation de traiter ces questions de façon équitable et de ne pas hiérarchiser les souffrances des peuples.

Face cette dérive de plus, mes premières pensées sont aux familles et proches de ces citoyens exemplaires par leur courage, et leur exprime, au nom du MRS et en mon nom propre, tout mon soutien et ma solidarité dans ce moment au combien difficile.

Nous disons à Monsieur ismaêl Omar Guelleh, qu’aucun acharnement, ni aucune prison ne feront taire la volonté individuelle ou collective du peuple libre de Djibouti, pour recouvrer son droit à l’existence, à sa libre expression comme à celle de son action.

Le Président du Mouvement des Républicains Solidaires

Alexis MOHAMED

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes