mardi, 21 novembre 2017
 

Condamnation de l’attentat de Djibouti

Le Front pour la Restauration de l’Unité et la Démocratie (FRUD) Condamne avec la plus grande fermeté l’attentat commis le 24 mai 2014 dans le centre-ville de Djibouti, au restaurant La Chaumière, fréquenté par les occidentaux et les djiboutiens, proches des milieux de l’opposition.

Le bilan est très lourd : 3 morts et 36 blessés.

Aucune cause, aucun objectif politique ne peut justifier cet acte ignoble visant des civils, d’attenter à la vie des personnes innocentes.

Cet événement dramatique est la résultante de 2 facteurs :
- les conséquences de la politique aussi absurde qu’irresponsable menée par le pouvoir de Guelleh dans la région ;
- et le tout sécuritaire et répressif orienté exclusivement contre l’opposition djiboutienne dont les actions sont chaque jour d’avantages criminalisés.

Dans le passé, la politique de l’attentat a été un des avatars de l’ancien chef de la Sécurité et actuel chef de l’Etat, Ismael Omar Guelleh, pour s’exercer à son sport favori, la répression des opposants ou encore des communautés. Il faut rappeler qu’en 1979, il s’est mis en scène simulant un attentat contre sa propre personne, pour condamner des opposants.

Le FRUD met en garde la population djiboutienne et les étrangers résidents en République de Djibouti sur le danger de la période actuelle caractérisée par la perte de repère du pouvoir d’une part et par l’affaiblissement de l’ opposition , privée de ses moyens par la répression, malgré qu’elle représente la majorité sociologique du pays, d’autre part.

Mohamed KADAMY Président du FRUD

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes