dimanche, 22 septembre 2019
 

Djbouti : Le FRUD crée la panique au sein de l’armée au Nord

Le FRUD a fait une apparition remarquée en ce mois de novembre, en agissant simultanément dans les 3 districts : Dikhil, Tadjourah et Obock. Il s’est attaqué le 9 novembre à la résidence du Président au Day, réputée inexpugnable, une voiture militaire a sauté sur une mine à Alaili Dadda (au nord d’Obock), et des tracts ont été lancés demandant le départ des soldats à Yoboki ( Sud-Ouest)

A 5 km d’Alayli Dada (au Nord du district d’Obock) sur la route d’Andoli à Eger Dabou, un camion militaire a sauté sur une mine faisant 13 blessés dont 3 sérieusement (le chauffeur et 2 gradés qui se trouvaient dans la cabine) le 25 novembre à 7h du matin . Ces militaires étaient sortis en force pour déloger ou en tout cas faire partir loin de leur localité les éléments du FRUD, avec lesquels ils ont eu des accrochages la veille (le 24 novembre) et qui avaient fait des blessés de part et d’autre, jusqu’à ce que la nuit les sépare. Les militaires avaient reçu les ordres comme leurs autres collègues des districts du Nord de pourchasser les combattants du FRUD, suite à l’ attaque de DAY du 9 novembre.

Les éléments du FRUD n’étaient pas loin, de l’endroit où le camion a sauté sur une mine et ils avaient la possibilité de faire un carnage, mais ils semblent avoir opté pour une autre stratégie, de ne pas faire des morts inutiles parmi les soldats, mais de les convaincre de ne pas être la chair à canon pour ce régime complétement discrédité .C’est pourquoi, des tracts signes du FRUD ont été lancés à Tadjourah et à Yoboki (District de Dikhil) signé du FRUD demandant aux soldats de rentrer dans la capitale ou de combattre à Baladwein en Somalie (où se trouve déjà un petit contingent djiboutien).

Le 24 novembre au soir, le FRUD a arrêté et fouillé 2 camions de l’armée nationale djiboutienne (AND) à Souda sur la route Randa-Dorra (district de Tadjourah), et a récupéré des nourritures et des armes individuelles, tout en leur demandant de quitter la région. Après 3 heures, les 2 voitures et leurs occupants ont été relâchés.

Ces évènements ne manquent pas d’inquiéter le pouvoir qui a dépêché le Colonel Ahmed Youssouf dit Abesso au Day le 12 novembre pour évaluer l’Etat de la Garde Présidentielle et les généraux Zakkaria et Hassan Ali à Andoli et à Allayli Dadda le 25 novembre. Ces 2 derniers auraient constaté le degré zéro du moral des troupes qu’un certain nombre des soldats ont d’ores et déjà déserté.

Source : http://www.alwihdainfo.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes