mercredi, 26 juin 2019
 

Djibouti : Arrestation d’une centaine de civils à Gali Dabba

L’armée djiboutienne a arrêté le 9 juillet 2010 plus d’une centaine de civils du campement de Gali Dabba (60 km d’Obock), soupçonnés de sympathie avec les éléments du FRUD, présents dans la région. Ils seraient retenus à la caserne militaire d’Obock où ils subiraient des interrogatoires musclés.

Le colonel Abdo Abdi Dembil dirige l’opération. Il s’était déjà illustré en Mai 2006, en ratissant les régions du Nord, et en parquant comme du bétail dans des camps improvisés plusieurs centaines de civils dont une bonne partie avait été torturée.

Depuis ce matin, la population ainsi que les notables d’Obock manifestent devant le bureau de Commissaire d’Obock pour réclamer la libération de civils.

L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti (ORDHD)

- condamne toutes les exactions visant les civils : arrestations arbitraires, tortures, et persécutions quotidiennes - demande à la France, l’Union européenne et aux Etats Unis de faire pressions sur le régime de Djibouti, dont l’armée s’est faite une spécialité dans la répression des civils notamment dans le Nord et le Sud Ouest de la République de Djibouti.

Fait à Montreuil, le 10 juillet 2010

Pour l’Observatoire

Renée Avignon


L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti, crée en France en Février 2002 est issu du Comité pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti. Il regroupe des citoyens d’Europe et de Djibouti.

Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti (ORDHD) 17 rue Hoche 93 100 Montreuil Sous Bois Courriel : ordhd@hotmail.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes