jeudi, 23 novembre 2017
 

Djibouti : Arrestations, placements en mandat de dépôt et condamnations se multiplient

Trois (3) jeunes condamnés à un mois de prison

Abdo Ali Abdallah, Djama Barkat Waberi, Awaleh Moussa Awaleh, tous membres du MJO (Mouvement des Jeunes de l’Opposition) selon les informations dont nous avons pu recueillir, arrêtés le vendredi 25 avril 2014, ont été condamnés le 29 avril 2014 chacun à un (1) mois de prison ferme. D’autre part, nous avons appris qu’Abdo Ali Abdallah a été sévèrement battu durant sa garde dans une brigade de la Gendarmerie.

Trois (3) autres jeunes placés en mandat dépôt à gabode

Djoueria Kader Elmi (mineure), Mohamed Youssouf Amir et Yacin Hassan Farah, tous aussi du MJO, arrêtés le vendredi 2 mai 2014, ont été placés en mandat de dépôt le dimanche 4 mai.

L’ODDH appelle une fois encore au pouvoir public :

A se conformer aux dispositions constitutionnelles relatives à la protection des citoyens, au respect des libertés fondamentales, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

A la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques, à la cessation des poursuites et des harcèlements aux sympathisants, aux militants de l’opposition mais aussi aux associations et aux citoyens considérés à tort ou à raison comme proche de l’opposition,

A l’ouverture d’un dialogue politique respectueux et équitable pour sortir de la crise sans précédent.

A la mise en place des reformes démocratiques pour poser les jalons d’un véritable Etat de droit. ` Agir pour la démocratie, la dignité et la justice.

Le Président de l’ODDH

Farah Abdillahi Miguil

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes