mardi, 21 novembre 2017
 

Djibouti : Destitué de sa nationalité et extradé de son propre pays …

1.L’attitude de l’UNHCR-Djibouti nous interpelle

Mohamed Daher Robleh, sensé être sous la protection du mandat de l’UNHCR à Djibouti a été extradé vers la Somaliland hier samedi 15 février 2014. En effet, Mohamed Daher a déposé un dossier auprès de l’UNHCR-Djibouti après avoir été mis en situation d’apatridie par un décret présidentiel du 02 septembre 2013. Jusqu’à présent l’UNHCR-Djibouti n’a pas donné suite à la requête de Mohamed Daher.

2. Rappel des événements

Mohamed Daher Robleh, travailleur indépendant, a été arrêté puis détenu au secret pendant une semaine dans les locaux de la SDS (Police politique) en juillet 2013. Durant sa détention, il a été victime de tortures, d’humiliations et de mauvais traitements. Le 02 septembre 2013, il a été déchu de sa nationalité djiboutienne par un Décret présidentiel qui l’a mis de facto en situation d’apatridie. Ayant subi la destitution de sa nationalité, il a pris contact avec l’UNHCR-Djibouti où il a introduit le 25 septembre 2013 une demande dans laquelle il sollicite une assistance par rapport à cette nouvelle situation.

Et c’est le mercredi 12 février 2014 vers 14h30 qu’il a été arrêté à son domicile par la Police sans mandat. Durant plus de 72h il a été détenu à la brigade criminelle de la Police et n’a bénéficié d’aucune aide ou assistance de la part de l’UNHCR. C’est donc hier vers 15h30 qu’il a été extradé en catimini vers la frontière de la Somaliland avec tous les risques pour son intégrité physique et morale.

Ceci constitue une violation flagrante de la situation des droits humains à Djibouti qui traduit l’évolution dangereuse de la crise postélectorale et qui constitue une violation tous les instruments juridiques nationaux et internationaux garantissant le respect des droits de l’homme à savoir la constitution de la république, la Déclaration Universelle des droits de l’homme, la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples, le pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que la Charte Arabe des droits de l’homme.

L’ODDH condamne la multiplication systématique des violations des droits humains par le pouvoir djiboutien

L’ODDH dénonce la non-assistance et le silence de l’UNHCR-Djibouti à l’égard de Mohamed Daher Robleh

Agir pour la démocratie, la dignité et la justice.

Le Président de l’ODDH

Farah Abdillahi Miguil

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes