jeudi, 17 janvier 2019
 

Djibouti : HALTE A LA ZIZANIE !

Un groupe d’officiers de l’AND s’expriment contre la terreur et les violences commises contre les populations et nous transmet un message que nous publions.

"Les forces de sécurité Djiboutiennes ont procedé le mercredi 23 février à l’aube à l’expulsion en catimini de plusieurs centaines d’Éthiopiens d’origine Oromo dont l’écrasante majorité cherche à gagner le pain quotidien dans des conditions de vie rendues difficiles même pour les Djiboutiens qui n’ont plus de classe moyenne !

La sécurité de la frontière sur les deux versants du Mont Moussa Ali a été confiée aux forces Éthiopiennes puisque l’écrasante majorité des forces armées Djiboutiennes stationnées dans le Nord du pays ont récemment été transférées vers la capitale pour réprimer la pacifique contestation populaire à Djibouti-ville.

Ces revendications durent maintenant depuis le mois de Juin 2010 et gagnent chaque jour en intensité ; elles se propagent dans les régions de l’intérieur avec tous les risques incalculables qu’engendre cette politique de la terre brûlée pour la région de la sous-région .....

Cette nouvelle alliance militaire avec l’Éthiopie vise surtout, dans un climat de tension régionale, à diaboliser le voisin Érythréen en l’accusant de déstabilisation régionale pour détourner l’attention des communautés nationale et internationale de la Réalité Djiboutienne.

Les Djiboutiens désormais mûrs, ne sont plus dupes.

E n tant qu’officier supérieur dans l’une des armes djiboutiennes je suis contraint de m’exprimer de façon anonyme. J’interviens au nom d’un groupe de militaires qui ne saurait rester passif face à la barbarie d’un petit clan qui se prépare à réprimer le Peule et à enflammer toute la sous-région pour tenter de préserver ses intérêts particuliers.

Nous

- Exigeons la libération immédiate de tous les détenus politiques à Nagad, Gabode et autres centres de détention dans des conditions illégales et inhumaines dans le seul but de terroriser une population pacifique mais déterminée à se délivrer du joug d’un dictateur(trice ?) devenu fou ;

- Invitons la communauté internationale à faire preuve dans l’analyse de la véritable situation à Djibouti de discernement dans la préservation de ses intérêts dans la sous-région directement menacés par un homme et son petit clan d’insatiables prédateurs en col blanc et de haut gradés en uniformes

- Appelons ouvertement les Forces armées à fraterniser avec la contestation citoyenne pacifique !"

Au nom des officiers libres Le matricule 18:5 : 8 ...

Source : www.ardhd.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes