dimanche, 19 mai 2019
 

Djibouti : Le point sur la situation de Mohamed Aloumékani en ce dimanche matin

Mohamed Alhoumékani est toujours détenu à la prison centrale de Sanaa. Les choses n’ont pas bougé depuis une semaine, ce qui explique le fait que nous n’avions aucune information nouvelle à diffuser.

Selon les dernières informations reçues, le Ministre de l’intérieur Yéménite (grand et fidèle ami de l’Ambassadeur de Djibouti au Yémen) envisagerait désormais la possibilité d’une libération conditionnelle. Cela veut dire qu’il pourrait être libéré, mais contraint de rester au Yémen, tant que la justice yéménite n’aura pas statué sur le fondement des accusations présentées par Djibouti.

Certes ce serait une première étape, mais pas (et loin s’en faut) le retour libre, sain et sauf vers la Belgique, comme le réclament, sa famille, ses amis, les opposants au régime et les associations qui se sont mobilisées pour : 1°) empêcher l’extradition vers Djibouti, 2°) obtenir sa libération sans condition et son retour en Belgique.

La mobilisation ne doit pas faiblir. Sans cette pression internationale, on peut imaginer que le Ministre de l’intérieur aurait certainement opté pour l’extradition, afin de faire plaisir à son "vieux copain" l’Ambassadeur de Djibouti à Sanaa.

Mais attention, une libération conditionnelle, n’est pas une libération définitive ! L’ordre de libération conditionnelle peut être annulé à n’importe quel moment et sans préavis. Même libre de circuler dans Sanaa, Mohamed continuera à avoir en permanence un double poignard au-dessus de la tête : le premier est tenu par le Ministre de l’intérieur et le second pas la justice qui pourrait décider une incarcération pénale sur la base des accusations pénales proposées par Djibouti et qui ne sont que des créations maison, réalisées par le SDS et autres artistes djiboutiens inféodés au régime.

Une bataille perdue pour Guelleh ? Sur qui va-t-il se venger ?

Par expérience, nous savons que Guelleh a horreur de perdre. Pour le moment, il a perdu, puisqu’en dépit de tous les moyens qu’il a déployés, il n’a pas réussi à obtenir Mohamed Alhoumékani pieds et poings liés.

Alors tous les observateurs se posent la question de savoir sur qui il va se venger. Des sources proches du pouvoir, qui veulent conserver l’anonymat pour le moment, nous ont laissé entendre que la colère de Bobard 1er pourrait toucher une nouvelle fois, des membres de la famille Alhoumékani, vivant au pays.

Nous espérons que cela n’arrive pas et nous attendons que nos informateurs sur place, nous tiennent au courant des mauvaises intentions du "p’tit génie de la Corne"

Équipe ARDHD

Tel : + 33 (0)1 46 34 70 70

equipe@ardhd.org http://www.ardhd.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes