mercredi, 26 juin 2019
 

Djibouti – Les mobilisations s’amplifient contre la dictature

Ismaël Omar Guelleh a du souci à se faire. Au pouvoir depuis 1999, la modification de la Constitution pour briguer un troisième mandat avait entraîné de nombreuses protestations. Les révolutions dans la région arabe, les importantes manifestations au Yémen donnent un souffle nouveau à l’opposition. Si Ben Ali et Moubarak ont été viré, pourquoi pas Guelleh ?

Le 18 février l’opposition a appelé à une manifestation, plusieurs milliers de personnes ont répondu à cet appel dont de nombreux jeunes. Le soir, prés du stade Gouled, des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre. Guelleh continue à mener une politique de répression, des dizaines de personnes ont été arrêtées, seules quelques-unes d’entre elles ont été libérées.

Djibouti, pour les forces impérialistes, est un pays stratégique, une sorte de porte- avions ou les militaires français, Etats-uniens et même japonais sont stationnés dans le but de surveiller le détroit de Bab el-Mandeb où passe 12% du trafic maritime mondial, dont 30% pour le pétrole brut ; détroit qui permet, le cas échéant, des interventions militaires en Somalie contre les islamistes. De son côté, le Comité pour la Démocratie à Djibouti a mené une action spectaculaire le 24 février en occupant, plus d’une heure, l’ambassade à Paris. Les jours de Guelleh au pouvoir seraient ils comptés ?

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes