samedi, 24 août 2019
 

Djibouti : LETTRE OUVERTE

au ministre de la Justice, chargé des Affaires pénitentiaires et des Droits de l’Homme

Les incarcérations avec des mobiles fabriqués de toutes pièces continuent encore.

C’est avec un intérêt particulier que j’avais appris votre nomination à ce poste important qui est celui de la Justice Djiboutienne chargé des Droits de l’Homme.

En tant que Défenseur des Droits de l’Homme, alors que vous étiez Ministre des Finances, je garde un excellent souvenir de nos échanges lors de la visite de travail de la Mission d’Enquête de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme FIDH, dont la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est membre affilié comme Défenseur des Droits de l’Homme basée en République de Djibouti.

Je suis persuadé, que vous n’hésiterez pas à engager d’excellentes relations avec la FIDH et l’Observatoires des Défenseurs des Droits de l’Homme, ainsi qu’avec toutes les autres Organisations Internationales des Droits de l’Homme avec lesquelles nous avons des relations continues.

Je reste à votre entière disposition en cette matière.

Depuis mon retour de congés j’ai constaté, ces derniers temps, que le Parquet de la République avec des Officiers de la Police Judiciaire de la Gendarmerie poursuivent depuis nos arrestations de février dernier des arrestations illégales accompagnées parfois de tortures inadmissibles puis suivies d’inculpations arbitraires sous des motifs fallacieux de personnes qu’ils considèrent comme des membres de l’Opposition Djiboutienne. Tout ceci sans mandat d’arrêt, sans avocats et sans la possibilité de se faire consulter par un médecin, ne serait-ce que constater les tortures.

C’est le cas actuellement de 8 détenus et incarcérés abusivement à Gabode.

Il s’agit de :

- Ibrahim Oudoum Ibrahim arrêté le 20 juillet 2011 torturé puis jeté en prison début août ;

* Hassan Amine Ahmed arrêté le 1er août 2011 à Randa puis inculpé le 1er août ; * Abdo Mohamed Haïssama arrêté début août 2011 à Djibouti ; * Idriss Mohamed Hamadou arrêté début août 2011 à Djibouti ; * Ismaêl Hassan Aden arrêté début août 2011 à Djibouti ; * Ismaêl Abdillahi Doualeh arrêté début août 2011 à Djibouti ; * Abdi Osman dit Indhabuur arrêté début août 2011 à Djibouti ; * Omar Ali Mohamed arrêté début août 2011 à Djibouti ;

Tous ces détenus sont encore en Détentions Arbitraires à Gabode.

Monsieur le Ministre de la Justice et des Affaires Pénitentiaires, la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) vous demande personnellement à suivre avec une attention particulière ce genre d’incarcérations inadmissibles et intolérables qui conduiront inéluctablement l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT) à prendre une série de dispositions contre les personnalités politico-judiciaires impliquées dans ce genre de Tortures condamnables sur le plan Internationale.

Avec mes sentiments déférents.

NOEL ABDI Jean-Paul

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes