vendredi, 24 novembre 2017
 

Djibouti : Lettre ouverte de l’ARDHD à Laurent Fabius

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

En 2007, lors de la signature de l’Appel pour la Vérité, Laurent Fabius, ancien premier ministre, avait tenu à accompagner sa signature de ce message adressé à Elisabeth Borrel :

"Je souhaite que la vérité soit connue sur les circonstances exactes de la disparition [du juge Borrel]. A ce stade mon intime conviction est que cette vérité n’est absolument pas celle que certains voudraient accréditer. Sur cette triste affaire comme pour d’autres, aucune raison d’état ne doit être plus forte que la vérité."

Aujourd’hui, en sa qualité de Ministre des Affaires étrangères, que fait-il pour protéger la Vérité et pour respecter les souhaits qu’il exprimait il y a cinq ans ???

L’un des témoins clefs dans l’assassinat du Juge Bernard Borrel, magistrat français, le 19 oct. 1995 à Djibouti, est en danger de mort. Malgré tous les appels qui se multiplient en direction des autorités françaises : Président de la république, Garde des Sceaux, Ministre des Affaires étrangères, la France est muette sur le sujet.

Plus le temps passe, plus la situation devient compliquée et donc difficile à démêler, plus le témoin Alhoumékani est en danger de mort.

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ne pensez-vous que vous devriez intervenir immédiatement avec l’autorité de la France pour imposer que la Loi et les Droits de l’Homme soient respectés au Yémen et qu’Alhoumékani soit protégé, en particulier des sbires du dictateur Guelleh qui sont à ses trousses.

Si un malheur devait arriver, comme nous le craignons, il vous sera facile de dire que la France a fait tout ce qui était en son pouvoir pour le protéger, alors qu’il n’en est rien. Est-ce au nom de la raison d’état pour éviter que ne soient connus des secrets inavouables que Djibouti pourrait partager avec la France, que l’on sacrifie volontairement un témoin, homme honnête et libre, qui a eu le courage de dire la vérité dès le début du millénaire.

Il est vrai que la condamnation de Mohamed Alhoumékani à Djibouti pourrait bien arranger les intérêts de la France à Djibouti en facilitant la clôture de l’instruction.

Mais vous, Laurent Fabius, qui avez souhaité en 2007, que la Vérité soit connue, allez-vous aujourd’hui agir dans un sens diamétralement opposé, en contribuant à son enterrement officiel ?

Vous avez le pouvoir d’intervenir, mais il faut le faire vite, car il est peut-être déjà trop tard.

À l’avance nous vous remercions des décisions que vous pourrez prendre dans les prochaines heures

Jean-Loup SCHAAL

jlschaal@ardhd.org

ARDHD Association pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti

84 rue Saint-Louis en l’île - 75004 PARIS (FRANCE)

Tel + 33/ (0)1 46-34-70-70

http://www.ardhd.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes