vendredi, 21 juin 2019
 

Djibouti : Liberté pour Halima Bil’a et ses quatre enfants otages d’Omar Guelleh

Communiqué d’Afriques en lutte (NPA)

Les forces répressives du gouvernement djiboutien, viennent de violer de nouveau les droits humains en détenant Halima Bil’a et ses quatre enfants. Son seul tord aux yeux des autorités Djiboutiennes est d’être la compagne d’un dirigeant de l’organisation progressiste le FRUD (Front pour la Restauration et l’Unité de la Démocratie) Mohamed Keiro que les autorités tentent de capturer. Ismail Omar Guelleh grand ami de Sarkozy se comporte comme un preneur d’otage.

Rappelons l’implication de Guelleh dans l’assassinat du juge Borel qui, avec la complicité du gouvernement français, avait tenté de maquiller en suicide. Il a fallu tout le courage et l’opiniâtreté de sa femme pour qu’enfin une partie de la vérité éclate.

En parallèle d’une modification de la constitution qui vise a entériner un troisième mandat, Guelleh tente des opérations militaires dont les seuls résultats sont des exactions contre les civils.

Afriques en lutte du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) appelle :

A la libération immédiate de Halima Bil’a et de ses quatre enfants, ainsi que de tous les prisonniers politiques.

A l’arrêt de toutes collaborations des autorités françaises avec le gouvernement djiboutien et le retrait des troupes françaises de Djibouti.

Paris le 31juillet 2010

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes