samedi, 23 mars 2019
 

Djibouti : Manifestation pacifique des étudiants chômeurs

réprimée par les forces de Police et conduits au Centre de rétention de Nagad

Ce matin 23 novembre 2011, malgré les fausses promesses du gouvernement fantoche, qui ne pense qu’à piller les fonds publics et l’assistance internationale ou des pays amis, voir même plus prudemment les aides financières de l’Union européenne sous le haut contrôle des parlementaires européens.

Les étudiants chômeurs sont fatigués des fausses promesses jamais tenues, des propos humiliants et dégradants (en effet dans son minable discours le jour de la grande Fête du sacrifice du mouton le « fantaisiste » dictateur-pirate des biens sociaux, a sur un ton d’ordre en langue Somali a dit aux diplômés universitaires d’aller vendre dans la rue comme les bonbons les chocolats glacés etc.

Malgré l’engagement personnel du Chef d’Etat-major après que ces jeunes aient été relâchés de Nagad et un peu avant la tentative d’assassinat du Chef d’Etat-major Abdillahi Abdi, par un élément de la Police (ou certes par un groupe d’éléments, l’histoire prochaine un jour le dira), les jeunes étudiants chômeurs ont mare, marre et marre.

Faut-il rappeler que, les jeunes diplômés djiboutiens, condamnés au chômage permanent, n’ont qu’une seule ambition celle d’un avenir meilleur en garantissant leur futur, en travaillant pour avoir une vie normale, se voient aujourd’hui condamner définitivement sans autre recours que celui de faire parler la rue et si la répression continue, les risques des violences seront hélas incontrôlables.

Il est temps aux parents de nos étudiantes et étudiants (l’avenir de notre pays) de se mobiliser en urgence ;

Je lance un appel aux travailleuses et travailleurs djiboutiens de renforcer la mobilisation des parents et les revendications des futurs travailleurs actuellement sans emploi condamner, par la mauvaise Gouvernance de la Mafia transrégionale au pouvoir, condamner à vivre dans la stricte misère, de quémander les membres de leur famille et parfois de leurs amis qui sont à l’étrangers

Oui nous devons tous agir !

Afin de chasser du pouvoir ces bandes de pirates qui ratissent sans vergogne et en toute impunité « AU NOM DE L’ETAT DE DJIBOUTI ».

Tous ensembles, nous devons sauver notre Patrie Djibouti en danger de mort.

NOEL ABDI Jean-Paul

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes