samedi, 23 mars 2019
 

Djibouti : Ministre et incompétence

A l’image de l’ex-ministre française de l’Apprentissage et de la formation professionnelle défaite aux législatives de 2012, Mme Nadine Morano, connue pour ses bêtises et ses polémiques sur les plateaux télévisés, notre jeune secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, M. Elmi Okieh, enchaine, quant à lui, les éloges hystériques à l’égard de son maitre, le dictateur Guelleh.

Prouvant leurs incompétences et leurs incapacités à assumer de telles responsabilités, la première se voit régulièrement « clasher » par les journalistes qui l’interrogent et huer par le public qu’elle est censé convaincre. Le journaliste, Jean-Jacques Bourdin, a été le plus explicite en matière de recadrage de cette ministre peu commun en qualifiant de « bêtises » et de « n’importe quoi » ses propos lors d’une interview. Je préfère n’en rajouter sa dernière bourde, causée par le traumatisme post-électoral, lorsqu’elle estima avec maladresse que son « amie est plus noire qu’arabe », parce qu’elle est tchadienne tout simplement ?!

Le deuxième, lui, ne ménage ouvertement pas ses efforts pour louer avec exclusivité son « employeur » dans une période de crise mondiale ; chômage croissant y oblige peut-être ? Pourtant,ceci ne lui empêche pas toutefois de confondre une tribune d’allocution à une séance « Questions au gouvernement » à l’Assemblée nationale. Pas de quoi s’affoler quand on connait la carrière parachutée de celui-ci !

Avec un français à la limite du supportable qui ne lui gêne apparemment pas de percevoir sensoriellement, nous serions bien tentés de savoir une éventuelle existence dans la villa cossue et neuve du ministre d’une collection d’autographe d’IOG, à l’image de N. Morano qui n’a pas pu dissimuler sa joie lorsqu’elle a pu avoir la signature de Nicolas Sarkozy sur son le chevalet en carton à son nom lors du dernier Conseil des ministres de l’ère Sarkozy. Qu’il est formidable d’être fan de son président, et peu importe qu’il soit corrompu ou despote !

Au-delà de la comparaison gratuite établie entre ces deux personnalités, il serait fort très habile de la part de notre jeune secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports d’avoir une certaine (ou pourquoi pas un minimum) de reconnaissance vis-à-vis de sa collège, Mme Hasna Barkat Daoud, actuelle ministre de la promotion de la femme, qui fut autrefois à la fois son prédécesseur et sa patronne en matière d’efforts, de reformes et de réussites qu’elle a pu œuvrer tout en ayant en tête, M. Okieh, que les médailles remportées jusqu’ici (et dans l’avenir aussi) par nos athlètes sont les fruits du cocotier qu’elle a su planter, avec la délicatesse que la sienne, au bon endroit. Personnellement, je suis loin de faire une quelconque leçon de morale au "secrétaire" mais la conscience citoyenne m’impose de vous faire simplement cette remarque.

Remercions tout de même la république de Cuba pour nous avoir livrée avec gratuité cet objet aux potentielles surexploitées qu’est le Docteur...Djama Elmi Okieh ! qui de sa formation cubaine a tout oublié de la politique de développement de l’éducation au service des populations pour ne garder que les défauts cubains des restrictions des libertés publiques.

Fazak Fastol

Source : http://raadmaal.blogspot.fr/

3 commentaires
  • Djibouti : Ministre et incompétence 2 août 2012 06:53, par un employé(e)

    A défaut de couvrir son incompétence chronique, djama speed n’arrete pas d’ébruiter des actions instantanées au gout de campagne présidentiel ; poussière, un journaliste médiocre, fidèle compagnon et conseiller technique lui soufflerait ses allocutions. Pour la petite anecdote, lors de l’arrivée de la course rélais à Dikhil, le ministre speed a fait un "discours" martelé d’IOG, ce qui a fini par agacer le président. Comment s’enrichit le ministre qui ne veut pas perdre de temps ; confection de t-shirt, 250fd pièces bénéf pour 10.000 t-shit imprimé, ristournes sur les prestations de services (banderoles, casquettes, drapeaux, affiches, transports, restaurations, etc.). Autre anécdote, où sont passés les coopérants cubains en athlétisme qui travaillait à ali sabieh, coopérants qui ont lancé un défi à djama en lui demandant de venir demontrer sa réelle compétence sur le terrain plutot que des plans d’actions tirées du net et de son mentor conseiller technique alcoolique ; énervé par leur attitude, djama speed a tout simplement dégagés ces coopérants cubains qui nous appris beaucoup de choses sur lui, son incompéténce. Incapable de se concerter avec son équipe, de planifier les actions sur le terrain correctement, de tenir ses promesses, djama speed est en mal d’amour, ses employés, des souffres douleurs, à son arrivée,il a persecuté plus d’un, un grand réglement de compte avec des employés avec qui il a eu des differends, rancunier en plus. Dans son département, djama a mis en place une prime de "rendement", sont récompensés les employés qui "rapporte" les ragots le concernant, laché autour de lui. Le phénomène djama est la pure materialisation de "comment réussir avec des casserolles vides ?".

  • Djibouti : Ministre et incompétence 2 août 2012 21:10, par houssein

    Depuis son parachutage à cette fonction Djama loser que je nommerais Charles Blégoudé fais ce qu’il peut faire.
    A savoir amuser les jeunes en leur offrant des ballons et des maillots. La jeunesse du pays vit une réalité qu’il connais bien "le chômage" or ce n’est pas avec des tournois de foot organisé à travers le pays qu’il va régler la question. Mais bon, nous savons tous que la clic est juste là pour se remplir les poches donc FAUT PAS REVER !
    Djibouti est le seul pays où les incompétents sont promus et Djama loser qui fait de la lèche est un pure produit.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes