jeudi, 17 août 2017
 

Djibouti : Une justice expéditive

La LDDH vient d’apprendre que le secrétaire général de l’USN, Mr Abdourahman Mohamed Guelleh et un membre de cette opposition Mr Eleyeh Hassan Ali ont été présentés au parquet hier soir vers 23 heures et ils ont été placés en détention provisoire à la prison de GABODE et ce en catimini.

Selon nos informations Mr Abdourahman TX et Eleyeh Hassan ont été torturés lors de leurs détentions par la police et plusieurs membres de l’opposition ont été arrêté ces derniers jours et sont détenus dans des différents centres interrogatoires de la police et la gendarmerie. Le secret total entoure ces détentions.

Il faut rappeler que Mr Abdourahman a été arrêté au cours de l’assaut sanglant qui a été mené dans la maison où se tenait la réunion de haut conseil de l’USN le lundi.

L’ancien ministre Mr Hamoud Abdi Souldan qui avait été blessé au cours de cet assaut est hospitalisé à l hôpital militaire BOUFFARD mais depuis hier la police Djiboutienne mène un siège devant Bouffard et veut récupérer Mr Hamoud.

La LDDH dénonce la justice expéditive et demande aux autorités du pays de respecter le code pénal et la constitution du pays pour que les détenus puissent bénéficier l assistance d’un avocat et d’un médecin.

Enfin la LDDH condamne le cycle de la répression et la fin des arrestations arbitraires.

Le Président de La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (L.D.D.H) : Omar Ali Ewado

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes